Premier rapport sur la transformation institutionnelle

icone Campus
Par Etienne Galarneau
jeudi 19 mai 2016
Premier rapport sur la transformation institutionnelle
Au total, 55 mémoires ont été déposés, autant des rapports individuels que des mémoires collectifs. Photo: Flickr/ Iouri Goussev.
Au total, 55 mémoires ont été déposés, autant des rapports individuels que des mémoires collectifs. Photo: Flickr/ Iouri Goussev.
Le 16 mai dernier, le vice-recteur au développement académique et à la transformation institutionnelle Gérard Boismenu, a annoncé le dépôt d’un rapport préliminaire devant l’Assemblée universitaire. Ce rapport porte sur les consultations effectuées auprès de la communauté de l’UdeM concernant la transformation institutionnelle, prévue pour 2017.

Le rapport présenté par l’Institut du Nouveau Monde (INM) le 16 mai dernier propose une synthèse des consultations effectuées auprès de la communauté universitaire entre le 4 décembre 2015 et le 25 avril 2016. Les étudiants et professeurs de l’UdeM pouvaient soumettre des mémoires, collectifs ou individuels, participer à divers forums et kiosques sur le campus ainsi que participer à une consultation en ligne. Selon l’INM, près de 4400 groupes et individus ont été sondés.

Cette transformation, qui devrait être mise en œuvre dès 2017, ne fait cependant pas l’unanimité auprès de la communauté universitaire. Le procédé a déjà rencontré un rejet de la part du Syndicat général des professeurs et professeures de l’UdeM (SGPUM) et du Syndicat des étudiantes et étudiants salariés de l’UdeM (SÉSUM). L’INM rapporte également dans son rapport plusieurs cas d’individus ayant manifesté, à l’aide de questions ouvertes incluses dans les questionnaires, un « scepticisme quant à la volonté réelle de la direction de l’Université de tenir compte des résultats de la consultation. »

Selon le rapport de l’INM, les champs prioritaires pour la communauté universitaire de l’UdeM sont la collaboration et l’interdisciplinarité, la gouvernance et la gestion administrative de l’Université, les relations de celle-ci avec sa communauté, l’identité de l’UdeM et l’adaptation de son enseignement au monde numérique. D’après les résultats préliminaires relevés par l’Institut, la lourdeur administrative et le travail en silo des différentes facultés seraient les points prioritaires de transformation pour la population consultée.

À la suite du dépôt du rapport de l’INM, un document sur les principes de la transformation institutionnelle sera rédigé au courant de l’été 2016 pour être présenté à l’Assemblée universitaire à la prochaine session d’automne. Un plan d’action sera ensuite proposé en décembre 2016 pour commencer le processus dès 2017.

  • PARTAGE