Manger mieux, économiser plus

icone Campus
Par Chloé Dioré de Périgny
mercredi 24 octobre 2018
Manger mieux, économiser plus
Jean-François Gagné Bérubé a complété un certificat en publicité à l'UdeM. (Photo : Courtoisie Jean-François Gagné Bérubé)
Jean-François Gagné Bérubé a complété un certificat en publicité à l'UdeM. (Photo : Courtoisie Jean-François Gagné Bérubé)
Un an après la création de l’annuaire de recettes en ligne Glouton, le développeur Web et ancien étudiant de l’UdeM Jean-François Gagné Bérubé continue d’ajouter de nouveaux modules à la plateforme pour cuisiner moins cher et éviter le gaspillage alimentaire.

En novembre 2017, le moteur de recherche culinaire Glouton.ca a été mis en ligne par le développeur Web Jean-François Gagné Bérubé. Lancée à la base pour les besoins personnels du créateur, la plateforme attire aujourd’hui près de 45 000 visiteurs par mois.

« J’aime beaucoup la cuisine, mais j’étais tanné de toujours tomber sur les mêmes recettes sur les moteurs de recherche », déclare le créateur de Glouton. En mettant en œuvre ses compétences informatiques, il s’est lancé dans la création d’un « robot » capable d’analyser les ingrédients des recettes de cuisine sur Internet. Il a ainsi pu les recenser en grand nombre sur un annuaire en ligne et baser le système de recherche des recettes sur des aliments. Rapidement, il s’est rendu compte que l’outil pouvait être utile à davantage de personnes et s’est lancé dans la création de l’interface Web.   

Faire des économies et éviter le gaspillage

Depuis avril dernier, Jean-François a ajouté le Vide-Frigo à Glouton, dans une optique de sensibilisation au gaspillage alimentaire. Le module propose des plats à bas prix à partir d’aliments déjà à portée de main. « Si je peux inciter les gens à réutiliser tout ce qu’ils ont chez eux et à acheter quelques ingrédients de moins chaque semaine, rien que sur une année, ça fait déjà une grosse différence », explique le développeur Web.

C’est surtout l’Économiseur, le nouvel outil mis en place cet été, qui, selon Jean-François, a fait décoller la plateforme. Celui-ci actualise régulièrement son panel de recettes en fonction des promotions en vigueur dans les supermarchés. « Inciter les Québécois à moins gaspiller est une chose, mais leur faire comprendre qu’ils vont faire des économies en gaspillant moins, c’est tout de suite plus efficace », expose le créateur de la plateforme, pour qui l’argument financier explique le boom des visiteurs sur le site Internet.

Pour le moment, seules les promotions de cinq grandes surfaces sont répertoriées pour des raisons logistiques et de difficulté d’accès aux données. Le développeur Web affirme cependant travailler à ce que l’Économiseur cible aussi les marchés locaux et les petites épiceries.

Attirer toutes les générations ?

Parmi les 4 400 membres inscrits, le créateur de Glouton observe que la tranche d’âge des 18-24 ans est la moins représentée. « Les jeunes n’ont pas le réflexe d’aller sur le site Web ou de consulter les circulaires, nuance-t-il. Il faudrait trouver un moyen pour qu’elles viennent à eux directement. »

Jean-François réfléchit à la mise en place d’une application pour cibler davantage les étudiants, mais doute qu’elle puisse voir le jour avant l’année prochaine. « Ça nécessite beaucoup de temps et d’argent, et je suis tout seul là-dedans », avoue-t-il.

L’ancien étudiant de l’UdeM a d’autres projets qu’il aimerait mettre en place, comme le partage d’ingrédients par géolocalisation, qui verra peut-être le jour en même temps que l’application Glouton.