Sorties

icone Culture
Par Camille Dufétel
mercredi 1 octobre 2014
Sorties
L’Esco devient l’appartement du couple durant la pièce.
L’Esco devient l’appartement du couple durant la pièce.
QUATRE DÉCOUVERTES A PETIT PRIX

FESTIVAL

Festival du Nouveau Cinéma
43e édition

Le Festival du nouveau cinéma (FNC) reprend du service du 8 au 19 octobre, avec près de 400 films au programme. Ce rendez-vous avec les nouvelles tendances du cinéma présentera des films issus de 55 pays, dont 158 longs métrages et 228 courts-métrages, comprenant 40 premières mondiales. « Le Festival est une vitrine pour les cinéastes qui apportent quelque chose de significatif au langage cinématographique, indique le directeur de la programmation du FNC, Claude Chamberlan. Nous offrons tous les aspects de la création en cinéma, et nous nous tournons aussi vers la relève. » Le film The Good Lie du Québécois Philippe Falardeau, qui met en vedette l’actrice américaine Reese Witherspoon, sera projeté en ouverture du festival le 8 octobre, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Le FNC décernera des prix dans différentes sections ; la Louve d’Or remettra notamment un prix au meilleur film de la compétition internationale. Le film québécois Félix et Meira, du réalisateur Maxime Giroux, qui a reçu le prix du meilleur long métrage canadien au Festival international du film de Toronto (TIFF), sera notamment en lice pour celle-ci. Le festival proposera également, au-delà des projections de films et des remises de prix, de nombreuses installations, performances, et conférences sur les nouvelles pratiques du cinéma.

Du 8 au 19 octobre
Programmation : www.nouveaucinema.ca/#/

***

PROJECTION

Le siècle de
Cartier-Bresson

Une projection du film Le siècle de Cartier-Bresson, du réalisateur et journaliste français Pierre Assouline, sera présentée le vendredi 3 octobre à 14 heures à la Maison de la culture de Côte-des-Neiges, dans le cadre de sa série Cinéma l’après-midi. « Henri Cartier-Bresson est considéré comme l’un des pionniers du photojournalisme moderne, souligne l’agente culturelle de la Maison de la culture de Côte-des-Neiges, Luce Botella. Biographe de référence d’Henri Cartier-Bresson, Pierre Assouline retrace son destin hors du commun. » Le photographe Henri Cartier-Bresson a été l’œil des plus grands événements de son siècle, entre la guerre civile espagnole, la Libération de Paris, le destin tragique de Gandhi, la naissance de la République populaire de Chine, ou encore mai 1968.

Vendredi 3 octobre à 14 heures
Maison de la culture de Côte-des-Neiges
5290, chemin de la Côte-des-Neiges | Gratuit

***

THÉÂTRE

Délire à deux
à L’Esco

À l’occasion du 20e anniversaire de la mort du célèbre dramaturge et écrivain roumain Eugène Ionesco, le Théâtre In Extremis présentera tous les dimanches et lundis du mois d’octobre sa pièce Délire à deux, au bar L’Esco, rue Saint-Denis. La pièce raconte l’histoire d’un vieux couple vivant ensemble depuis 17 ans et qui n’a de cesse de se quereller dans son petit appartement, tandis que la guerre fait rage dehors.« Ionesco a vécu les deux Grandes Guerres, explique la metteure en scène, Isabel Rancier.Cette pièce est un regard sur la société qu’il a connue. » L’Esco deviendra, le temps de la pièce, l’appartement du couple. « C’est une pièce qui a été rarement jouée au Québec, affirme Mme Rancier. On veut que les gens se sentent comme étant dans cet appartement, auprès de ce couple qui n’est pas capable de se quitter, peut-être à cause de l’habitude, ou parce que tous les deux s’aiment encore, on ne sait pas vraiment. » L’animation de la rue Saint-Denis sera en quelque sorte la métaphore de la guerre qui éclate à l’extérieur, selon la metteure en scène. Les deux rôles seront interprétés par les comédiens Catherine Huard et Arnaud Bodequin.

Tous les dimanches et lundis  du mois d’octobre
L’Esco | 4467, rue Saint-Denis
15 $ pour les étudiants

***

Cinéma
TU DORS NICOLE
EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR

Le Ciné-Campus reçoit le 14 octobre prochain à 19 h 30 le réalisateur du drame Tu dors Nicole, Stéphane Lafleur. Ce long métrage raconte l’histoire d’une jeune fille insomniaque âgée de 22 ans, Nicole, qui se retrouve seule avec son amie Véronique dans sa maison familiale pour l’été. Leurs vacances paisibles prennent une autre tournure quand le frère musicien de Nicole la rejoint avec son groupe. «J’avais le goût de m’intéresser à cette tranche d’âge de la vingtaine, quand on n’est plus un enfant, mais qu’on n’est pas encore complètement happé par les responsabilités de l’âge adulte », explique M. Lafleur. Le personnage de Nicole se situe, selon le réalisateur, dans la vingtaine intemporelle. « Avec un tel prénom, Nicole est presque affublée d’une vieille âme, je ne voulais pas qu’elle soit trop une fille de 2014, dit-il. Elle est habitée par une certaine paralysie, et va faire un pas vers l’avant dans sa vie, ce qui est une récurrence dans mes personnages. » Le réalisateur se tiendra prêt à discuter avec les étudiants et à répondre à leurs questions après le visionnement du film. 

14 octobre à 19h30
Centre d’essai du pavillon J.-A.-DeSève
2332, boulevard Édouard-Montpetit 
4 $ pour les étudiants