Jacques Parizeau de passage à l’UdeM

icone Societe
Par Fanny Bourel
vendredi 19 octobre 2012
Jacques Parizeau de passage à l'UdeM
Jacques Parizeau en conférence à l'UdeM le 17 octobre (Crédit : Sophie Turcot (Facebook : L’oeil de Babette) )
Jacques Parizeau en conférence à l'UdeM le 17 octobre (Crédit : Sophie Turcot (Facebook : L’oeil de Babette) )

Alors que le Parti québécois est de retour au pouvoir, Jacques Parizeau a donné une conférence à l’UdeM le mercredi 17 octobre.  Venu à l’invitation du Mouvement des étudiants souverainistes de l’UdeM (MESUM), l’ancien premier ministre péquiste  a plaidé pour un retour du désir de réaliser l’indépendance du Québec devant un public de 650 personnes.

Ovationné dès son entrée dans l’amphithéâtre bondé, M. Parizeau s’est exprimé pendant une heure sur ce qu’est la souveraineté aujourd’hui et sur les obstacles à sa réalisation. Il a insisté sur la nécessité de préparer la souveraineté, notamment en réactualisant régulièrement les études évaluant les conséquences économiques de l’indépendance. «Parvenir à référendum prend des années alors commençons maintenant, mettons-nous au travail » a lancé M. Parizeau à la fin de son allocution, avant d’être longuement applaudi par le public debout.

M.Parizeau a par la suite répondu aux questions des étudiants. Interrogé sur l’éparpillement du vote souverainiste entre le Parti québécois et des partis comme Option nationale ou Québec solidaire, il a souligné qu’il fallait « se rendre compte de ce que l’intransigeance [du côté péquiste] et la dispersion [du côté des partis indépendantistes] a amené ».  Insistant sur la nécessité de rassembler tout le monde, il a également déclaré que « s’imaginer que tous les mouvements excentriques vont revenir à genoux pour demander pardon » était une illusion.

Questionné sur la façon de canaliser au sein du mouvement souverainiste le nouvel élan qu’a constitué le « printemps érable », M. Parizeau estime que la relève des jeunes « est en train de se faire toute seule »« Infiltrez-vous ! » a-t-il asséné aux étudiants présents, qu’il a enjoints à occuper des postes hiérarchiques dans les organisations.

Enthousiasme et émotion

cism

« J’étais très content de voir qu’une personnalité comme M.Parizeau, un homme de contenu, un homme qui met l’accent sur le fond des choses, sur l’obligation de faire des travaux de recherche, ait été autant apprécié par les étudiants. C’est une estime bien méritée qui en dit long sur le besoin d’avoir des hommes politiques de la nature et du calibre de M. Parizeau » a déclaré le professeur de droit de l’UdeM et ex-député péquiste, Daniel Turp, présent à la conférence.  Étaient également présents le chef d’Option Nationale, Jean-Martin Aussant, l’épouse de M.Parizeau et ancienne députée, Lisette Lapointe, et plus surprenant, la chanteuse Lynda Lemay.

M.Parizeau s’est dit « ému »  de l’accueil que lui ont fait les étudiants.  Une émotion également présente du côté du président du MESUM, Julien Bergeron. « C’était un honneur de le recevoir. À 82 ans, il est toujours aussi lucide et impressionnant » a-t-il dit. Cette conférence de M. Parizeau s’inscrit dans le cadre de la semaine de la souveraineté, organisée chaque année par le MESUM, qui tient son assemblée générale annuelle 22 octobre à 19h.