Angleterre : un criminel dans les salles d’université

icone Societe
Par Ludivine Maggi
lundi 26 mai 2014
Angleterre : un criminel dans les salles d'université
Domenyk Lattlay-Fottfoy est le héros d'un documentaire sur sa vie sorti en 2007. (Crédit photo : flickr.com/ Domenyk Noonan)
Domenyk Lattlay-Fottfoy est le héros d'un documentaire sur sa vie sorti en 2007. (Crédit photo : flickr.com/ Domenyk Noonan)

L’Université de Birmingham en Angleterre accueille un nouveau conférencier dans son enceinte : un parrain de la mafia de la ville de Manchester. L’ancien détenu Domenyk Lattlay-Fottfoy partage son expérience du crime organisé dans le cadre d’un cours du programme de criminologie.

C’est à la suite de l’invitation du professeur David Wilson que Domenyk Lattlay-Fottfoy, de son vrai nom Dominic Noonan, considéré comme le gangster le plus violent d’Angleterre par les médias britanniques, est venu raconter son passé. « Les étudiants doivent analyser des documents dans le cadre du cours, l’un d’eux étant le documentaire A very british gangster, relate M. Wilson au journal Birmingham Mail. Il a été réalisé par Donald MacIntyre, qui enseigne ici et qui a dit qu’il devrait pouvoir faire parler Dominic Noonan. Nous avons pensé que ce serait une bonne idée de dialoguer avec la personne au cœur du documentaire pour aider les étudiants à l’analyser. »

Durant le cours, l’ancien prisonnier a fait le récit de ses trente ans de prison aux étudiants et les a aidés à comprendre les raisons qui poussent les gens à commettre des crimes. Ce sont surtout les vols à main armée qui ont mené Domenyk Lattlay-Fottfoy à passer 27 Noëls derrière les barreaux. Il dirige une compagnie de sécurité depuis sa sortie de prison en avril dernier et consacre aussi une partie de son temps aux organismes caritatifs qui l’avaient aidé lors de son emprisonnement.

L’ancien détenu semble avoir apprécié son contact avec les étudiants de l’Université. « Ils m’ont posé beaucoup de questions », raconte-t-il. Toutefois, il n’a pas su donner de réponse claire quand un des élèves lui a demandé ce qu’il ferait si c’était à refaire.

À présent, Domenyk Lattlay-Fottfoy souhaite faire un tour des universités si sa santé lui autorise.

cism