Une rentrée en ligne pour l’UdeM, en présentiel à l’église pour d’autres

icone Societe
Par Esther Thommeret
mercredi 9 septembre 2020
Une rentrée en ligne pour l’UdeM, en présentiel à l’église pour d’autres
Crédit photo : Pixabay.com
Crédit photo : Pixabay.com
Alors que l’UdeM privilégie l’enseignement en ligne, d’autres universités québécoises, à l’image de l’Université de Sherbrooke (UdeS), proposent des cours à l’extérieur ou dans des salles d’église.

L’UdeS a opté pour des cours en présentiel. Pour pouvoir accueillir les étudiants en respectant les règles de distanciation sociale, elle a notamment loué des salles dans des églises comme la chapelle des Petites Sœurs de la Sainte-Famille, la cathédrale Saint-Michel, l’église Marie-Médiatrice, l’église Saint-Boniface et l’ancien immeuble du quotidien La Tribune.

L’Université a également aménagé une dizaine d’espaces extérieurs sur le campus. Même si cette option ne sera plus proposée après le mois d’octobre, l’UdeS estime qu’il s’agit d’une belle alternative pour le début de la session. Elle permettrait ainsi de favoriser le sentiment d’appartenance auprès des étudiants.

L’espace le plus populaire, d’après la vice-rectrice aux études de l’UdeS, Christine Hudon, est celui appelé « le théâtre », avec ses bancs en pierre naturelle sur différents paliers et qui peuvent accueillir jusqu’à 100 étudiants. La capacité totale de ces espaces est de 500 personnes. 

« On a beaucoup de programmes en approche expérientielle, apprentissage par projets, formation pratique, a expliqué Christine Hudon à Radio-Canada. Donc ça devenait difficile d’imaginer pour nous de reporter à plus tard l’apprentissage de ces savoirs-là. » En moyenne, 60 % des cours seront donnés sur place, notamment ceux de musique, de géomatique appliquée et d’ergothérapie.

Pas le cas de l’UdeM

cism

De son côté, l’UdeM n’a prévu aucun cours à l’extérieur et privilégie le travail à distance. « Il y a une responsabilité sociale, dans le sens où on est une petite ville dans la grande ville de Montréal, a affirmé la porte-parole de l’UdeM, Geneviève O’Meara, à Radio-Canada. Trois stations de métro, énormément de gens qui utilisent les transports en commun. On a ça en tête aussi quand on prend des décisions. À savoir qu’on veut limiter le plus possible les sources d’éclosion. »

D’après la vice-rectrice aux affaires étudiantes et aux études de l’UdeM, Louise Béliveau, près de 70 % des cours sont donnés à distance. Certains se donnent dans des laboratoires et amphithéâtres, et ces derniers sont désinfectés après chaque séance.

Madame O’Meara précise que la grande majorité des employés sont en télétravail depuis mars dernier et qu’ils le resteront jusqu’à nouvel ordre. Dans quelques semaines, la communauté universitaire recevra davantage d’informations au sujet de la session d’hiver et de son déroulement en ligne ou en présentiel.