Une nouvelle politique de libre accès à l’UdeM

icone Campus
Par Esther Thommeret
mercredi 27 janvier 2021
Une nouvelle politique de libre accès à l’UdeM
La politique comporte une clause de désengagement afin que les professeurs puissent publier leurs recherches dans des revues scientifiques qui n’autorisent pas le libre accès. Crédit : Compare Fibre via Unsplash.
La politique comporte une clause de désengagement afin que les professeurs puissent publier leurs recherches dans des revues scientifiques qui n’autorisent pas le libre accès. Crédit : Compare Fibre via Unsplash.

L’UdeM a adopté une nouvelle politique qui rend accessible à tous l’ensemble des publications universitaires de sa communauté, et ce, gratuitement. Une clause de désengagement est cependant possible pour les professeurs.

Le 25 janvier dernier, l’UdeM a présenté sa nouvelle politique sur le libre accès aux publications savantes. « L’Université de Montréal appelle tous les auteurs de l’UdeM à déposer leurs articles, chapitres de livres et communications scientifiques dans Papyrus, le site institutionnel accessible à tous où sont diffusés, notamment, les thèses et les mémoires des étudiants et des étudiantes », peut-on lire dans le communiqué publié par l’Université.

Cette mesure va permettre aux chercheurs du monde entier ainsi qu’au public en général d’accéder à ces documents. « Le public aussi tire profit de cette accessibilité de manière indirecte : votre médecin de famille, par exemple, peut lire des articles dans le domaine médical, tout comme l’enseignant ou l’enseignante de votre enfant peut se référer à ceux du secteur de la pédagogie », explique le professeur à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’UdeM Vincent Larivière.

Une clause de désengagement

La politique comporte une clause de désengagement pour que les professeurs puissent, dans certains cas, publier leurs recherches dans des revues scientifiques qui n’autorisent pas le libre accès. « Les universités souhaitent que leurs chercheurs publient dans les revues les plus prestigieuses; or, certains de ces grands éditeurs ne permettent pas le libre accès, ce qui place les auteurs devant une contradiction difficile à soutenir, précise M. Larivière. La possibilité de déroger à la politique constitue une voie de contournement dans ces cas-là. » D’après lui, cette clause est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles le taux d’adhésion des professeurs à cette politique est élevé.

cism

Cette politique a été pensée et mise en place par le Vice-rectorat à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation, en collaboration avec les bibliothèques de l’UdeM. Une foire aux questions a été mise en ligne récemment afin d’informer la communauté universitaire sur le rôle et la portée de ce libre accès aux documents. Des ateliers et des séances d’information auront également lieu les 4 et 9 février prochains.