Un « projet académique » pour contrer le sous-financement universitaire

icone Campus
Par Enrique Colindres
mercredi 11 novembre 2015
Un « projet académique » pour contrer le sous-financement universitaire
Guy Breton a prononcé, le lundi 9 novembre, sa Déclaration annuelle 2015 au Hall d’honneur du pavillon Roger-Gaudry. Crédit Photo: Isabelle Bergeron.
Guy Breton a prononcé, le lundi 9 novembre, sa Déclaration annuelle 2015 au Hall d’honneur du pavillon Roger-Gaudry. Crédit Photo: Isabelle Bergeron.
Lors de sa déclaration annuelle le lundi 9 novembre, le recteur de l’UdeM, Guy Breton, a mis de l’avant la nécessité d’établir « un projet académique » pour contrer le déclin démographique étudiant et la stagnation du financement de l’État québécois.

« Notre établissement n’est pas en crise, constate Guy Breton. La question n’est pas là, mais plutôt de savoir si notre Université est prête à faire face aux deux grands défis de la prochaine décennie : un financement général stagnant et une diminution de la population étudiante. »

Le recteur constate que l’UdeM tarde à se doter de structures modernes pour s’attaquer aux obstacles se dressant à l’horizon. « La dernière transformation institutionnelle majeure à l’UdeM remonte à la création de la Faculté des arts et des sciences et de la Faculté des études supérieures en 1972. L’organisation de nos facultés découle davantage de décisions ponctuelles prises au fil de notre histoire que d’une vision stratégique ou d’un « projet académique », » souligne-t-il.

Les assises de son projet académique seront établies de concert avec l’Assemblée universitaire d’ici la fin de l’année scolaire 2016-2017 et visent à adresser trois constats principaux : une structure administrative trop complexe et inefficace, une circulation inadéquate de l’information entre les différentes instances de l’Université et leurs membres et le manque de dynamisme dans la mise en place de projets collectifs universitaires. Le recteur prône une « collégialité d’action » plutôt que de « discours ».