Un prix Nobel de la paix honoré à l’UdeM

icone Campus
Par Thomas Martin
lundi 3 juin 2019
Un prix Nobel de la paix honoré à l’UdeM
Denis Mukwege est surnommé « l'homme qui répare les femmes ». (Crédit photo : Wikimedia Commons I Photo Claude TRUONG-NGOC)
Denis Mukwege est surnommé « l'homme qui répare les femmes ». (Crédit photo : Wikimedia Commons I Photo Claude TRUONG-NGOC)
L’UdeM a annoncé la liste des six récipiendaires de doctorats honoris causa pour cette année. Parmi eux se trouve le gynécologue congolais Denis Mukwege, qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2018 pour son combat contre les violences sexuelles faites aux femmes.

Six personnalités reconnues dans leur domaine ont été sélectionnées cette année par le Comité des doctorats honoris causa de l’UdeM : le chef de la direction d’Intact Corporation financière, Charles Brindamour; l’historienne Yolande Cohen; l’économiste David Card; le recteur de l’Université de Toronto, Meric S. Gertler; le docteur Claes H. Dohlman; et le gynécologue Denis Mukwege.

« Nous sommes […] très heureux que le docteur Mukwege ait accepté de venir à l’UdeM pour accepter son DHC (doctorat honoris causa) », indique la porte-parole de l’UdeM, Geneviève O’Meara. Le gynécologue d’origine congolaise a reçu le prestigieux prix Nobel de la paix l’an dernier, mettant en lumière son rôle dans la prise en charge des femmes victimes de violences sexuelles en périodes de guerres et de conflits armés en République démocratique du Congo.

C’est le 7 juin prochain que M. Mukwege ainsi que trois des six autres lauréats seront récompensés lors de la collation des doctorats de 3e cycle, qui se déroulera dans l’amphithéâtre Ernest-Cormier. « La cérémonie se déroulera comme d’habitude, c’est-à-dire que tout ce beau monde fera son entrée vers 14 h, on annoncera les DHC en début de cérémonie et chaque DHC ira de son discours de remerciement par la suite […], détaille Mme O’Meara. Suivra ensuite la remise des diplômes aux finissants de troisième cycle. »

La parité, un objectif

On dénombre une femme parmi les six récipiendaires de cette année, contre deux sur cinq l’an dernier. « L’UdeM prône effectivement des valeurs d’équité, de diversité et d’inclusion, et il en va de même pour le choix des DHC, assure la porte-parole. Lors des mises en candidature, nous nous faisons un point d’honneur à rappeler ces valeurs. Cela dit, le nombre de candidats masculins demeure effectivement plus élevé. Nous y travaillons et espérons atteindre la parité. »

cism