Un premier concert réussi pour l’OSÉUM

icone Culture
Par Thomas Martin
mardi 21 mai 2019
Un premier concert réussi pour l’OSÉUM
Le chef d'orchestre de l'OSÉUM est l'étudiant Émile Grou. (Crédit photo : Jean-François Leblanc)
Le chef d'orchestre de l'OSÉUM est l'étudiant Émile Grou. (Crédit photo : Jean-François Leblanc)
L’Orchestre symphonique étudiant de l’Université de Montréal (OSÉUM) vient de donner son premier concert depuis sa création en octobre dernier. Un évènement qui a fait salle comble avec une programmation sur le thème du destin.

« Quand on a créé l’orchestre, on n’était même pas certain de faire un concert, et finalement, on a pu le faire, déclare la vice-présidente de l’OSÉUM, Malie Bourgoin. En plus, la salle était pleine, on était très contents. » Le concert, qui a duré une heure et demie, s’est déroulé le 16 mai dernier au Centre d’essai du pavillon J.-A.-DeSève.

La première partie fut consacrée aux musiques de chambre avec des duos et des quatuors, suivie d’une seconde partie orchestrale. « On avait recomposé une symphonie avec des pièces différentes, précise Malie. On a fait quatre mouvements de compositeurs différents. » Parmi eux, on pouvait retrouver le compositeur américain Samuel Barber et le russe Tchaïkovski.

D’après Malie, le concert a regroupé sur scène une quarantaine de musiciens, la plupart d’entre eux faisant partie de l’OSÉUM. « On a dû engager une dizaine de surnuméraires pour combler les sections où il n’y avait pas d’instrumentistes, explique celle qui est finissante au baccalauréat en neurosciences. Cette année, on n’avait pas de cors, donc on a engagé trois cornistes qui sont étudiants en musique. »

L’OSÉUM, créé officiellement le 2 octobre 2018, est réservé aux étudiants de l’UdeM qui ne sont pas inscrits dans un programme de musique, mais qui souhaitent jouer de leur instrument. « Ça coûte souvent très cher de faire partie d’un orchestre, même amateur, donc on a eu envie de créer ce regroupement qui est complètement gratuit », indique Malie.

Le concert du 16 mai a constitué un premier vrai test pour l’orchestre, qui a déjà pu pratiquer dernièrement. « On a joué à la soirée des philanthropes de l’UdeM, ou durant le gala de l’AHC (Action humanitaire et communautaire), mais c’était vraiment notre gros évènement de l’année », informe la vice-présidente.

cism

La première année est désormais terminée pour l’OSÉUM, qui compte poursuivre ses activités l’an prochain, en organisant de nouveaux concerts et en agrandissant sa structure, selon Malie. L’effectif actuel est de 31 musiciens, et la vice-présidente aimerait en accueillir une quarantaine au cours de la session prochaine.