Un carnaval écoresponsable

icone Campus
Par Esther Thommeret
lundi 13 janvier 2020
Un carnaval écoresponsable
Tournoi de mini-hockey, de bowling, de soccer et de frisbee sur neige, de Spikeball, le Carnaval d'hiver accueillera de nombreuses compétitions entre associations étudiantes. Photo : unsplash.com
Tournoi de mini-hockey, de bowling, de soccer et de frisbee sur neige, de Spikeball, le Carnaval d'hiver accueillera de nombreuses compétitions entre associations étudiantes. Photo : unsplash.com
Depuis 1961, l’UdeM fête le Carnaval d’hiver. Cet évènement, qui se veut rassembleur, mise cette année sur la réduction des déchets et du gaspillage et prône la réutilisation des matériaux lors de la réalisation de défis.

La 60e édition du Carnaval d’hiver, qui se déroule du 13 au 27 janvier, accueillera de nombreuses compétitions entre associations étudiantes pendant toute la durée de l’évènement : tournoi de mini-hockey, de bowling, de soccer et de frisbee sur neige, de Spikeball, ou encore soirée poker « Casino Royal » et karaoké.

Cette année, la FAÉCUM incite les équipes à réduire leurs déchets, à éviter le gaspillage et à réutiliser le plus possible les costumes, matériaux et autres équipements nécessaires pour la réalisation des épreuves. « Dans nos critères d’évaluation des défis, on va beaucoup prendre en considération la manière dont les associations étudiantes vont miser sur la réduction du gaspillage et les dépenses dans les équipements nécessaires et la réutilisation de matériaux, explique la secrétaire générale de la FAÉCUM, Sandrine Desforges. On ne veut pas qu’elles nous prouvent qu’elles sont capables d’acheter des choses, mais qu’elles nous montrent leur créativité. »

Le sentiment d’appartenance

D’après Sandrine, le carnaval a deux objectifs principaux. « Le premier est que les membres développent un sentiment d’appartenance envers leur association étudiante, précise-t-elle. Le deuxième objectif est de créer une cohésion entre les associations. Il s’agit d’un rare moment où la collaboration entre ces dernières est mise en exergue. » D’ailleurs, la secrétaire générale affirme que les critères principaux pris en compte lors des évaluations seront l’esprit d’équipe et la partisanerie ressentie au sein du groupe.  

Chaque année, la FAÉCUM constitue les équipes afin de faire jouer des associations qui ne sont pas géographiquement proches du campus, dans le but de créer des liens entre les étudiants. « Le développement d’un sentiment d’appartenance est la raison d’être du Carnaval d’hiver », affirme Sandrine.

cism

Les activités commencent dès aujourd’hui, le 13 janvier, avec la soirée d’ouverture au cabaret La Tulipe.