Promouvoir l’excellence

icone Culture
Par Valerie Charest
mardi 22 mars 2011
Promouvoir l'excellence

Le 29 mars aura lieu la 26e édition du Grand Prix du Conseil des arts de Montréal. Ce prix offre aux organismes culturels qui excellent dans leurs domaines respectifs de toucher des subventions entre 5000 à 25000 dollars. Regard.

Réunissant plus de 800 personnes du monde des affaires et des arts, le déjeuner annuel du Conseil des arts de Montréal (CAM) couronne chaque année le meilleur organisme culturel de Montréal. Le comité de sélection du CAM a choisi chaque finaliste en fonction de la performance de ses activités lors de l’année 2010. Toutes les mises en nomination touchent 5000 dollars et une bourse d’excellence de 25000 dollars sera remise au récipiendaire du premier prix.

Cette année, les arts du cirque viennent s’ajouter aux huit catégories habituelles, soit la littérature, le théâtre, la danse, les arts visuels, le cinéma/vidéo, la musique, les nouvelles pratiques et les arts numériques. Ainsi, le Cirque Éloize, qui oeuvre dans le domaine depuis 1993, est de la grand-messe culturelle montréalaise. La nouvelle production iD a en effet remporté un franc succès en 2010. En parcourant 13 disciplines acrobatiques et plusieurs styles de danse urbaine, cette production originale a voyagé dans de nombreuses villes d’Amérique et d’Europe.

Dans la catégorie littéraire, la revue L’inconvénient a été sélectionnée. Cette publication consacre depuis onze ans ses pages à la littérature d’essai et de création. Son directeur, Alain Roy, interprète la distinction comme «un signe de réussite et d’excellence », mettant en avant la « personnalité et la qualité éditoriale de la revue».

 

cism

Justement, dans son numéro du 10 novembre 2010, dans un dossier concernant les revues culturelles, Quartier Libre esquintait la revue L’inconvénient [voir photo]. Avant-gardiste, le Quartier Libre !

 

Quartier Libre versus le Conseil des arts de Montréal : des opinions qui divergent.