McGill repousse son désinvestissement dans les énergies fossiles

icone Societe
Par Edouard Ampuy
jeudi 5 décembre 2019
McGill repousse son désinvestissement dans les énergies fossiles
Le Comité consultatif chargé des questions de responsabilité sociale (CCQRS) indique dans son rapport que « un désinvestissement total du secteur des énergies fossiles n’est pas recommandable » (notre traduction). Crédit photo : Courtoisie Wikimedia Commons | Guilhermeduartegarcia.
Le Comité consultatif chargé des questions de responsabilité sociale (CCQRS) indique dans son rapport que « un désinvestissement total du secteur des énergies fossiles n’est pas recommandable » (notre traduction). Crédit photo : Courtoisie Wikimedia Commons | Guilhermeduartegarcia.
Le Comité consultatif chargé des questions de responsabilité sociale (CCQRS) recommande à l’Université McGill de réduire l’empreinte carbone de ses placements, tout en lui conseillant de ne pas cesser ses investissements dans les énergies fossiles. Un rapport contesté par la campagne Divest McGill, qui accuse l’institution d’aller à l’encontre des demandes de sa communauté.

Dans son rapport (en anglais) remis le 3 décembre au Conseil des gouverneurs de l’Université McGill, le CCQRS propose de diminuer les placements à forte intensité de carbone. « Réduire les émissions de carbone globales du portefeuille de dotation […] Ce pourcentage devrait correspondre aux ambitions de McGill d’être un chef de file en matière de développement durable. » (notre traduction), est-il inscrit dans les recommandations du document.

Il est également conseillé à l’Université d’investir dans des fonds à faible émission de carbone ou qui contribuent à la décarbonisation.

Le CCQRS indique néanmoins qu’il serait malavisé pour McGill de sortir l’intégralité de ses investissements du secteur des hydrocarbures. « Toutes les entreprises de combustibles fossiles n’ont pas la même approche envers les changements climatiques, peut-on lire. Un certain nombre d’entreprises de ce secteur ont incorporé des considérations environnementales dans leurs processus décisionnels afin de soutenir la transition vers une économie qui produit moins de carbone. » (notre traduction) Selon le comité, ces efforts doivent être encouragés.

Le Conseil des gouverneurs doit tenir aujourd’hui une réunion pour statuer sur l’approbation de ces recommandations

Divest McGill fulmine

cism

La campagne Divest McGill, qui milite depuis plusieurs années pour un désinvestissement total de l’établissement dans les énergies fossiles a accueilli la nouvelle avec colère et dénonce une attitude irresponsable de la part de son université. « Ne vous laissez pas berner par le greenwashing de McGill, a indiqué l’organisme hier sur sa page Facebook. Leur décision d’évaluer annuellement l’empreinte carbone de la dotation est un stratagème ; ils veulent que vous croyiez en leur engagement en faveur de la durabilité tout en continuant d’investir dans le secteur même alimentant la crise climatique. » (notre traduction)

Afin de manifester leur mécontentement, les membres de Divest McGill organisent aujourd’hui un ralliement pour faire savoir qu’ils n’acceptent pas la décision du conseil.