L’Union étudiante du Québec enquête sur les finances des étudiant·e·s

icone Campus
Par Alexia Boyer
lundi 14 novembre 2022
L’Union étudiante du Québec enquête sur les finances des étudiant·e·s
Crédit : Tim Gouw sur Unsplash
Crédit : Tim Gouw sur Unsplash
L’Union étudiante du Québec (UEQ) et 20 associations étudiantes mènent une grande enquête sur les finances et l’endettement des étudiant·e·s québécois·es jusqu’au 25 novembre prochain.

L’UEQ a lancé une grande enquête panquébécoise sur le financement et l’endettement étudiant le 31 octobre dernier. Cette démarche a été mise en place par un comité de travail spécifique constitué d’une vingtaine d’associations étudiantes, parmi lesquelles la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAÉCUM), l’Association générale des étudiants et des étudiantes de la Faculté de l’éducation permanente (AGEEFEP), l’Association étudiante de HEC Montréal (AEHEC), l’Association des étudiants aux programmes de certificat HEC Montréal (AEPC), l’Association étudiante des cycles supérieurs de HEC Montréal (AECSHEC), l’Association étudiante de Polytechnique (AEP) et l’Association des étudiants [et étudiantes] des cycles supérieurs de Polytechnique (AÉCSP).

Origines de l’enquête

Deux enquêtes sur la santé mentale des étudiant·e·s sont à l’origine de celle-ci. La première, «Ca va?»[1], réalisée par la FAECUM en collaboration avec l’UdeM et le Centre de santé et de consultation psychologique (CSCP) en 2016, avait révélé que 22 % de la population étudiante de l’UdeM avait rapporté ressentir des symptômes dépressifs suffisamment sévères pour bénéficier d’un soutien médical ou psychologique immédiat.

Ces chiffres avaient mis en évidence une hausse de la détresse psychologique de ce segment de population par rapport aux statistiques de 2008. En conséquence, l’UEQ avait mené une étude panquébecoise à l’automne 2018, «Sous ta facade»[2], sur la santé psychologique des étudiant·e·s. Menée dans 14 universités, cette deuxième enquête avait mis en lumière le fait que la précarité financière constituait l’un des trois principaux facteurs ayant une incidence sur la santé psychologique des étudiant·e·s québécois·es.

Ce constat a ainsi motivé l’UEQ à lancer cette année l’enquête «Au bout de ta facture» afin d’obtenir un portrait financier des étudiant·e·s universitaires québécois·es et d’identifier les variables propres au milieu universitaire qui y sont reliées. L’objectif? «Bâtir un discours et identifier des recommandations quant aux caractéristiques du financement et des dépenses de la communauté étudiante universitaire québécoise», selon les communications de l’UEQ.

Participer à l’enquête

Les étudiant·e·s des établissements participants qui sont membres de l’une des associations à l’origine de l’enquête ont reçu un courriel comportant un lien qui les redirigera vers le formulaire de consentement et le questionnaire. La date limite de participation est fixée au 25 novembre inclusivement.

À la fin du questionnaire, les participant·e·s peuvent s’inscrire à un tirage au sort pour tenter de remporter une carte-cadeaux d’une valeur de 100 $, valable dans une épicerie.

Quartier Libre se préoccupe des finances des étudiant·e·s

Dans le numéro de novembre de son magazine, Quartier Libre se penche sur les conséquences de l’inflation chez les étudiant·e·s et propose des solutions pour faire des économies. Consulter le magazine ici.

[1] Rapport de l’enquête sur la santé psychologique des étudiants, adopté le 5 octobre 2016 [Consulté le 10 novembre 2022] http://www.faecum.qc.ca/ressources/documentation/avis-memoires-recherches-et-positions-1/enquete-sur-la-sante-psychologique-etudiante

[2] Rapport de l’enquête panquébecoise sur la santé psychologique étudiante, adopté le 9 novembre 2019. [Consulté le 10 novembre 2022] https://unionetudiante.ca/wp-content/uploads/2019/11/Rapport-UEQ-Sous-ta-façade-VFinale-FR.pdf