Livre-service, le réseau de bibliothèques de rue

icone Culture
Par Nicolas Nadeau-Fredette
mardi 26 février 2013
Livre-service, le réseau de bibliothèques de rue
Une boîte Livre-Service est située à deux pas du métro Université-de-Montréal (Photo: Pascal Dumont)
Une boîte Livre-Service est située à deux pas du métro Université-de-Montréal (Photo: Pascal Dumont)

Avec un design à mi-chemin entre un distributeur à journaux et une boîte aux lettres, une boîte située au coin des rues Édouard-Montpetit et Louis-Colin est remplie de livres. Le mystérieux contenant est une microlibrairie du réseau Livre-service. Elle permet à tout le monde d’y laisser ou d’y prendre un livre gratuitement.

Ce nouveau système a été créé dans l’arrondissement Côtes-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce dans le but d’encourager l’échange et les dons de livres. Toute personne qui décide de se départir d’un livre peut aller le porter dans une des huit boîtes installées depuis janvier dans l’arrondissement. De la même manière, n’importe quel passant peut décider d’en prendre un. Cette personne est ensuite libre de conserver le livre bien qu’elle soit encouragée à le ramener pour permettre à quelqu’un d’autre d’en profiter.

L’instigateur du projet est Michael Applebaum, ancien maire de l’arrondissement et désormais maire de Montréal. « C’était un projet de son cru qui lui était très cher, mais Lionel Perez, son successeur, s’est aussi beaucoup investi dans le projet », dévoile la chargée des communications à l’arrondissement Côtes-des-Neiges, Isabelle Lord.

L’intrigante boîte à livres attire peu l’attention des passants. « Je suis passée à côté pendant plusieurs semaines sans l’apercevoir », admet l’étudiante en biologie à l’UdeM Maryse Meunier. Cela n’est cependant pas le cas de tous. « Depuis quelques temps, certains clients nous parlent des livres qu’ils ont découverts avec Livre-service », informe l’employée de la bibliothèque Côtes-des-Neiges Linda Williamson.

 

cism

L’initiative intéresse la population universitaire

Cette nouveauté dans l’arrondissement reste encore peu connue, mais plusieurs étudiants informés du réseau Livre-service le trouve intéressant. « C’est une excellente initiative pour amener la population à redécouvrir le plaisir de la lecture, lance spontanément l’étudiant Thomas Roy, candidat à la maîtrise en littérature de langue française. Maintenant que je sais que la boîte existe, j’y jetterai toujours un coup d’œil lorsque je passerai devant. »

Même si le projet est encore jeune, le porte-parole de l’UdeM, Mathieu Filion, n’exclut pas une participation de l’Université. «Peut-être qu’un jour, il pourrait y avoir une collaboration avec l’arrondissement, prévoit-il. C’est à voir pour l’Université, mais ce n’est pas dans nos plans encore. »

Avisé récemment des boîtes Livre-service, le professeur en bibliothéconomie Réjean Savard approuve grandement ce moyen d’encourager la population à faire circuler ses livres. « Sortir les livres des bibliothèques et les amener dans l’espace public est une excellente chose », exprime-t-il.  

 

Possible expansion du réseau

L’administration de l’arrondissement semble percevoir le même enthousiasme chez ses citoyens. « Nous avons reçu plusieurs appels de gens qui apprécient l’idée et qui nous proposent de nouveaux emplacements pour étendre le réseau de boîtes Livre-service », indique Mme Lord.

Si cet engouement se poursuit, il est fort probable de voir le réseau prendre beaucoup d’expansion. « Il nous reste encore quatre boîtes à livres à installer dans les prochaines semaines, affirme Mme Lord. Cela dit, si le réseau Livre-service devient populaire, nous pourrions être amenés à en installer beaucoup plus à moyen terme. »

L’arrondissement espère que les boîtes à livres connaîtront un succès similaire à Little Free Library, une initiative lancée un peu partout en Amérique du Nord qui consiste à encourager des particuliers à construire une mini-bibliothèque sur leur terrain.