Les « vaxxies », quelle influence sur l’opinion publique ?

icone Societe
Par Victoria-Anne Lafrenière
mardi 26 janvier 2021
Les « vaxxies », quelle influence sur l’opinion publique ?
Selon M. Bardini, le « vaxxie » pourrait attirer l’attention des consommateurs de réseaux sociaux et les amener à s’éduquer davantage sur les vaccins. Crédit : Steven Cornfield via Unsplash.
Selon M. Bardini, le « vaxxie » pourrait attirer l’attention des consommateurs de réseaux sociaux et les amener à s’éduquer davantage sur les vaccins. Crédit : Steven Cornfield via Unsplash.

Le « vaxxie », contraction des mots « vaccin » et « selfie », est une tendance devenue virale sur les réseaux sociaux ces dernières semaines. De nombreuses personnalités ainsi que des influenceurs y publient une photo d’eux en train de se faire vacciner. S’agit-il d’un effet de mode ou d’un acte de revendication ?

L’infirmière au Centre hospitalier de l’UdeM (CHUM) Emma Maltais a récemment publié un « vaxxie ». Son objectif est d’inciter la population à se faire vacciner. « L’une des tâches principales d’une infirmière, c’est de faire la promotion et la prévention de la santé », affirme-t-elle. D’après elle, promouvoir la vaccination permettrait de désengorger le système de santé et de mieux gérer la pandémie. « C’était ça mon but, parce que souvent, les gens n’y pensent pas nécessairement, mais quand ils voient la photo, ils se disent que c’est cool et ils vont aller se faire vacciner », poursuite-elle.

Toutefois, selon le professeur au Département de communication de l’UdeM Thierry Bardini, expert des réseaux sociaux, l’influence des « vaxxies » sur l’opinion de la population quant à la vaccination et à sa prétention à se faire vacciner reste modérée. « Un phénomène purement médiatique n’a une influence quelconque que sur les indécis, explique-t-il. C’est-à-dire que ceux qui sont déjà pro-vaccins ou anti-vaccins convaincus, ça ne va rien leur faire du tout. »

Un phénomène de mode ou un acte de revendication ?

M. Bardini soutient que l’incertitude associée au virus est l’élément principal du succès flagrant des « vaxxies ». « Quand il y a une situation d’incertitude qui pèse, ça crée rapidement la panique et ça amplifie la viralité sociale, précise-t-il. Comme il n’y a pas une voie d’expert pour faire taire les autres, tous les discours sont amplifiés. »

D’après lui, le « vaxxie » est l’une des multiples facettes que peut prendre cette période d’incertitude. « La personne qui fait ça sur Tik Tok, ce n’est plus pour nécessairement montrer qu’elle a raison en faisant la promotion des vaccins, mais plus parce que c’est devenu une tendance, ajoute-t-il. Si tu veux du clic et de la viralité, c’est ça qu’il faut faire en ce moment. » Selon l’expert, ce phénomène explique la viralité actuelle des « vaxxies ».

Les premières personnalités à avoir publié une photo d’elles en train de se faire vacciner sont le nouveau président des États-Unis, Joe Biden, et la vice-présidente, Kamala Harris, selon M. Bardini. Leurs publications ont été aimées respectivement 330 000 et 100 000 fois, et retweetées 26 000 et 9 000 fois*.

Pour Mme Maltais, c’est justement cet effet de mode qui pousserait les gens à se faire vacciner. « Ça permet de montrer que non, ce n’est pas douloureux, et que oui, il faut se faire vacciner, c’est cool et c’est le début de la fin », conclut-elle.

M. Bardini estime pour sa part que le « vaxxie » peut être et attirer l’attention des consommateurs de réseaux sociaux, pour les amener ensuite à s’éduquer davantage sur les vaccins.

*Chiffres à la date du 21 janvier 2021.