Les notes de cette année compteront-elles pour l’automne 2021 ?

icone Campus
Par Edouard Ampuy
lundi 28 septembre 2020
Les notes de cette année compteront-elles pour l’automne 2021 ?
« La décision n’a pas encore été prise, à savoir comment nous allons évaluer les dossiers pour l’admission du trimestre d’automne 2021 », selon la porte-parole de l’UdeM, Geneviève O’Meara. Crédit : archives QL
« La décision n’a pas encore été prise, à savoir comment nous allons évaluer les dossiers pour l’admission du trimestre d’automne 2021 », selon la porte-parole de l’UdeM, Geneviève O’Meara. Crédit : archives QL
Depuis la semaine dernière, des rumeurs affirment que les notes de la session d’automne 2020 et d’hiver 2021 ne compteraient pas pour l’admission de la rentrée d’automne 2021. Une pétition a été lancée par des étudiants pour dénoncer une « année en vain ». Si l’UdeM reconnaît qu’une erreur de communication est à l’origine de ces rumeurs, elle maintient qu’aucune décision n’a encore été prise.

Plusieurs étudiants interrogés affirment que l’information leur a été communiquée par différents membres du bureau des admissions. « Une personne l’a entendue, puis une autre, et j’ai fini par appeler moi-même le service des admissions, qui m’a dit que ce qu’on fait cette session ne comptera pas pour la rentrée d’automne 2021, mais comptera pour celle d’automne 2022 », assure Léa*, une étudiante de l’UdeM à l’origine de la pétition. Comme d’autres étudiants, elle ne souhaite pas patienter une année entière avant que ses résultats comptent pour son dossier d’admission.

La porte-parole de l’UdeM, Geneviève O’Meara, explique que ces rumeurs sont dues à une erreur de communication. « Cela provient d’une erreur d’un commis du service à la clientèle, lorsqu’il a répondu à des questions à ce sujet, précise-t-elle. Il faut savoir que nos employés du service du recrutement et de l’admission jonglent avec énormément d’informations. »

La porte-parole assure que la décision est à venir. « La décision n’a pas encore été prise, à savoir comment nous allons évaluer les dossiers pour l’admission du trimestre d’automne 2021, poursuit-elle. C’est ce qui aurait dû être transmis aux étudiants qui ont posé des questions à ce sujet. » Elle souligne que l’UdeM s’excuse des inconvénients et du stress que cette information a pu causer aux étudiants.

Évaluer tous les scénarii

Selon Mme O’Meara, l’Université évalue tous les scénarii possibles en ce moment. Elle précise que la réflexion n’a rien à voir avec les cours à distance ou la crise sanitaire, mais qu’il s’agit d’une démarche faite chaque année dans un but d’amélioration continue de son processus. « Cette année, la crise sanitaire a fait que nous avons dû mettre beaucoup d’énergie pour adapter nos façons de faire, spécifie-t-elle. La priorité a été donnée à l’automne 2020. Maintenant que la rentrée est derrière nous, nous pouvons nous attaquer aux décisions relatives aux prochains trimestres. »

cism

Dans une publication sur le groupe Facebook UdeM+1 2020-2021, le Service d’admission et du recrutement (SAR) a expliqué travailler en étroite collaboration avec les facultés pour établir les mécanismes de traitement des dossiers pour la rentrée d’automne 2021. « Nous souhaitons mettre en place des mesures afin de reconnaître les efforts des étudiants tout en respectant les standards de rigueur et d’équité », peut-on lire.

Dans une vidéo publiée le 25 septembre, la directrice du SAR, Michèle Glémaud, a répondu à quelques questions liées aux admissions de 1er cycle pour l’automne 2021 [voir encadré]. Elle assure que les notes du trimestre d’automne 2020 sont importantes, car elles contribuent à la moyenne générale des étudiants. « Si certains d’entre vous sont en train de faire des cours préalables que vous devez suivre avant l’entrée dans un programme, les suivre maintenant va vous rendre encore plus admissibles à nos programmes », a-t-elle ajouté.

Tous les programmes concernés ?

Sur le groupe UdeM+1 2020-2021, des étudiants affirment que les notes des sessions d’automne 2020 et d’hiver 2021 ne compteront pour aucun programme. De son côté, Léa soutient que la situation ne concernerait que les étudiants qui suivent un programme d’une année comme une mineure ou un certificat. Tous expliquent avoir reçu ces informations de la part de membres du SAR.

Questionnée à ce sujet, Mme O’Meara a soutenu que ces informations sont incorrectes. « Il aurait fallu que l’information transmise soit que la décision n’est pas encore prise », maintient la porte-parole.

Pour les programmes de doctorat de 1er cycle en santé, l’UdeM a annoncé que la date limite d’admission pour les candidats déjà inscrits ou ayant été inscrits dans une université a été avancée au 15 novembre 2020. Mme Glémaud confirme que pour ces doctorats, les notes d’automne ne seront pas incluses dans le calcul pour une admission à l’automne 2021. « En ce qui concerne les autres programmes, on prévoit de faire le traitement comme les années antérieures », précise-t-elle.

Pas le bon moment

Selon Sarah, étudiante à la mineure en arts et sciences à l’UdeM, les explications de l’Université maintiennent les étudiants dans le flou. « On est en pleine session, si j’avais eu cette information avant, je ne me serais peut-être pas inscrite ici, avoue-t-elle. Ce n’est vraiment pas le bon moment de faire ça, surtout avec la crise sanitaire et économique à laquelle nous faisons face actuellement. On a besoin d’être rassuré. »

Elle reproche à l’UdeM son manque de transparence et se désole d’apprendre cette nouvelle après le 17 septembre, date limite pour l’annulation des cours. « Je suis maman, j’ai 25 ans, je ne veux pas perdre mon temps, déclare-t-elle. J’ai économisé un an, je travaille et je galère avec les études et le décalage horaire. Cette attente n’est pas admissible, et comme le 17 septembre est dépassé, ils nous mettent au pied du mur. »

Léa partage le même avis et aurait souhaité être prévenue lors de son inscription. « Si les notes ne comptent pas pour l’admission d’automne 2021, on se retrouve avec une année vide, et personne ne nous a prévenus avant, déplore-t-elle. J’ai choisi une université canadienne plutôt que française, et finalement, c’est possible que je perde mon temps. »

 

* Le prénom a été modifié pour préserver l’anonymat de l’intervenante

 

ENCADRÉ : Les annonces de l’UdeM.

Cet été, deux changements ont été effectués et affectent toutes les activités d’admission :

  • Pour les programmes de doctorat de 1er cycle en santé, la date limite d’admission pour les candidats déjà inscrits ou ayant été inscrits dans une université a été devancée au 15 novembre 2020.

 

  • Auparavant, les candidats avaient jusqu’au 15 janvier 2021 pour le faire. Selon l’UdeM, cette nouvelle date limite a été modifiée à la suite d’un important effort de coordination afin d’être cohérente avec les dates limites des autres universités québécoises. 

 

  • En raison de ce devancement, la date d’ouverture des dépôts de demande d’admission avait été avancée au 15 aout 2020. Les candidats peuvent déposer une demande d’admission depuis cette date pour l’ensemble des programmes, tant pour le trimestre d’hiver que pour celui d’automne 2021. L’année dernière, l’ouverture des dépôts de demande d’admission avait eu lieu au début du mois d’octobre. 

 

  • Selon Mme Glémaud, pour les étudiants qui terminent leur Cégep, la date limite demeure le 1er mars 2021 et les notes du trimestre d’automne 2020 obtenues au Cégep compteront pour l’admission d’automne 2021.