Quartier Libre
Facebook Twitter Instagram LinkedIn FAÉCUM

Les cégépiens déplacent de l’air à Polytechnique

icone Campus
Par Catherine Poisson
mercredi 1 février 2017
Les cégépiens déplacent de l’air à Polytechnique
Les étudiants sur le podium du concours, Corinne Lacombe, Élisabeth Fagnan, Jean-Luc Lupien, Marie-Ève Lamer, Antoine Doray et Inès Jussaume. (Crédits: Courtoisie Concours "Déplace de l'air à Poly")
Les étudiants sur le podium du concours, Corinne Lacombe, Élisabeth Fagnan, Jean-Luc Lupien, Marie-Ève Lamer, Antoine Doray et Inès Jussaume. (Crédits: Courtoisie Concours "Déplace de l'air à Poly")
Le samedi 28 janvier avait lieu à Polytechnique la cinquième édition du concours Déplace de l’air à Poly. Une centaine de jeunes cégépiens se sont réunis afin de construire la mini-éolienne la plus performante.

Organisé par le Département de génie électrique de Polytechnique, l’évènement vise à faire connaître le travail de l’ingénieur électrique aux étudiants du collégial, en leur permettant de réaliser un projet concret de génie en l’espace d’une journée.

Les participants pouvaient compter sur le soutien de plusieurs étudiants, dont d’anciens concurrents au concours et professeurs en génie électrique de Polytechnique. Pour le participant à l’édition de 2016 et étudiant au cégep de Saint-Hyacinthe Félix Pelletier, l’attrait du concours réside dans son aspect pratique. « Au cégep, on est habitués à des cours théoriques, alors c’était intéressant de voir les formules prendre vie », explique-t-il.

Les 40 équipes participantes venues de différentes institutions du Québec devaient être composées de deux ou trois étudiants. Ceux-ci disposaient alors de trois heures pour réaliser leur prototype à partir de composantes imposées. Les éoliennes ont ensuite été mises à l’épreuve, placées à distance fixe d’un ventilateur. La puissance fournie par la mini-éolienne était ainsi dissipée dans une résistance et évaluée en mesurant la tension efficace.

Les gagnants

C’est la mini-éolienne de Jean-Luc Lupien et Marie-Ève Lamer qui a été la plus efficace, dont l’équipe « Les Alternateurs » du Collège Lionel-Groulx a mérité la première place du concours. Représentée par Élisabeth Fagnan et Corinne Lacombe, l’équipe « Les sis cosmiques » du Cégep Édouard-Montpetit et du Collège de Maisonneuve a obtenu la deuxième place. La troisième position est revenue à Antoine Dorav et Inès Jussaume, de l’équipe « Éolectrisants » du Collège Jean-de-Brébeuf.