Le Groupe d’action Trans de l’UdeM devient TransMontréal et élargit sa mission

icone Campus
Par Esther Thommeret
mercredi 31 mars 2021
Le Groupe d’action Trans de l’UdeM devient TransMontréal et élargit sa mission
La Journée internationale de visibilité transgenre a lieu ce mercredi 31 mars. Crédit : Ted Eytan via Flickr, CC BY-SA 2.0.
La Journée internationale de visibilité transgenre a lieu ce mercredi 31 mars. Crédit : Ted Eytan via Flickr, CC BY-SA 2.0.
« On veut ouvrir notre porte à l’ensemble des personnes trans montréalaises et à la pluralité des gens qui n’ont plus de ressources. »
Ash Paré, coordonnataire et porte-parole de TransMontréal

Le Groupe d’action Trans de l’UdeM (GATUM) devient TransMontréal. Le regroupement étudiant tend à devenir un organisme communautaire qui offrira des services à l’ensemble des personnes trans de Montréal.

TransMontréal, anciennement appelé le GATUM, a opté pour une restructuration de ses services et élargit désormais sa mission. « On va être un organisme communautaire, mais aussi un regroupement étudiant, notre structure change complètement, affirme Ash Paré, coordonnataire et porte-parole de TransMontréal. On veut ouvrir notre porte à l’ensemble des personnes trans montréalaises et à la pluralité des gens qui n’ont plus de ressources. »

Le regroupement souhaite être une aide complémentaire aux organismes qui offrent des services aux personnes trans, comme l’Action Santé Travesti(e)s et Transsexuel(le)s du Québec (ASTT(e)Q) et l’Aide aux Trans du Québec (ATQ). « Il y a beaucoup de demandes et pas toujours assez de ressources, donc on va être un lieu où les gens vont pouvoir venir à certains horaires spécifiques, explique Ash. Un jour pour les étudiants et les étudiantes de l’UdeM, un jour pour ceux de l’extérieur. Tout ça en anglais et en français. »

TransMontréal offrira un programme d’accompagnement, mais également du matériel comme des préservatifs, des protections hygiéniques, des digues dentaires ou encore des aiguilles et des seringues, notamment pour l’hormonothérapie.

Accompagner et sensibiliser

cism

« On voudrait créer un espace d’écoute active ainsi qu’un espace de référencement, poursuit Ash. Si une personne veut nous parler de problème difficile qu’elle vit, on pourra l’aider à se retrouver au sein de l’UdeM, mais aussi au sein des organismes communautaires de la ville. »

TransMontréal souhaite également sensibiliser les communautés udémienne et montréalaise aux enjeux trans. « On voudrait construire une culture d’éducation proactive, explique Ash. On veut que les personnes qui ont des questions et qui veulent rendre leurs actions plus inclusives ou plus trans inclusives viennent nous voir, comme les professeurs, pour que personne ne soit laissé de côté dans leurs cours. » En ce sens, le regroupement souhaiterait prochainement offrir des guides et des formations.

Ash et ses collègues sont actuellement en consultation avec le Conseil québécois LGBT* pour définir plus précisément les orientations du futur organisme communautaire TransMontréal.

La restructuration du GATUM a été votée lors de la dernière assemblée générale annuelle de septembre 2020, et annoncée officiellement récemment alors que la Journée internationale de visibilité transgenre se tient ce mercredi 31 mars.

Un local à l’UdeM

TransMontréal bénéficiera prochainement d’un local sur le campus. « TransMontréal, après des années de militantisme pour avoir un espace bienveillant au sein de l’UdeM, aura enfin droit à son tout premier lieu et point de rassemblement pour les communautés trans, non binaires, bispirituelles et de la diversité des genres », peut-on lire dans la publication Facebook du 12 mars dernier.

Le regroupement souhaite rénover le local afin d’y prévoir un espace d’échanges et un comptoir de service. « On veut que ça soit un endroit accessible, pas trop compliqué à trouver, précise Ash. On a l’impression que l’Université a entendu ce désir-là et elle est en train de faire les démarches pour officialiser notre endroit. » L’équipe espère pouvoir s’installer dès l’automne prochain.

*Le Conseil québécois LGBT est un organisme de défense des droits collectifs de la communauté gaie, lesbienne, bisexuelle et trans au Québec.