La technologie au service de l’art

icone Culture
Par Michaele Perron-Langlais
mercredi 20 septembre 2017
La technologie au service de l’art
Les étudiants du DESS en Arts, création et technologies ont présenté le 12 septembre dernier leur toute première exposition annuelle. Ce programme offert par la Faculté des arts et des sciences propose d’apprendre à maîtriser les technologies émergentes dans un contexte de création.

(Photos par Jody Grollier)

Perception

Olivier Bradette a offert une prestation de musique électronique et de visualisation. « Ce que je cherche à faire, c’est de déjouer la perception du spectateur en mobilisant certains concepts théoriques, a-t-il expliqué au public. Je me base sur la tendance qu’on a d’associer un son à un ensemble d’images pour déconstruire ce qu’on voit habituellement dans une projection audiovisuelle. »

Perception

M*A*S*K

cism

Nicolas Turgeon a choisi de faire une expérience de « datamoshing », un processus de déstructuration d’une vidéo qui vise à modifier les repères temporels dans les paramètres d’encodage. « C’est plein de belles surprises », s’exclame Nicolas. Son installation mêle la musique de l’auteur-compositeur-interprète suédois Jens Lekman à des images tirées du film Mask de Peter Bogdanovich.

MASK

Laboratoire de phonétique

L’application créée par Michel Adant vise à rendre l’apprentissage d’une nouvelle langue plus amusant. « J’ai rendu le processus plus ludique en l’insérant dans un contexte de doublage de film, explique l’étudiant. On a une séquence vidéo et il faut doubler chacune des répliques des personnages. On peut ensuite se réécouter. » Les visiteurs présents à l’exposition ont pu s’amuser à tester la plateforme.

Laboratoire de phonétique-2

Art crânien

Avec ce webdocumentaire expérimental sur l’art et la santé mentale, Aurélie Boucher a voulu explorer et humaniser la maladie mentale. « J’arrivais d’un background plus théorique, alors ce projet a été mon initiation à la technologie », précise Aurélie.

Art cranien

Le DJ errant

L’installation de Jean-Frédéric Bergeron-Poudrier traite de la question de l’errance et de l’improvisation dans l’interprétation et l’écoute de la musique. « C’est un poste d’écoute où il y a une table tournante qui va, de manière aléatoire, remixer un même disque », relate Jean-Frédéric.

Le DJ errant

Espace 3D audio

Le duo composé de Corentin Mainix et Arnaud Laimay a présenté une performance musicale liant le son à l’espace physique. « On utilise des instruments acoustiques auxquels on applique des effets en temps réel, en fonction de nos mouvements », résume Arnaud.

Espace 3D audio