Fruits de rencontres et de hasard

icone Culture
Par Etienne Galarneau
vendredi 12 mai 2017
Fruits de rencontres et de hasard
Comme dans la culture mystique iranienne, à laquelle les miniatures sont associées, Showan explique que l'on peut comprendre individuellement l'oeuvre à laquelle il participe mais qu'on la découvre différemment en collectivité. (Photo: Wikimedia Commons | Anonyme)
Comme dans la culture mystique iranienne, à laquelle les miniatures sont associées, Showan explique que l'on peut comprendre individuellement l'oeuvre à laquelle il participe mais qu'on la découvre différemment en collectivité. (Photo: Wikimedia Commons | Anonyme)
Diverses cultures provenant des quatre coins du continent asiatique seront mises en avant lors de l’évènement Sérendipité, dont le vernissage se déroule le samedi 13 mai au Montréal arts interculturels (MAI) dans le cadre du Festival Accès Asie. L’étudiant compositeur de l’UdeM Showan Tavakol collabore à ce projet unissant son et image.

Si le concept de sérendipité se rapporte à la capacité à trouver un intérêt dans une découverte inattendue, il peut également s’appliquer aux idées trouvées grâce au hasard des situations. Le Festival Accès Asie a ainsi basé un évènement spécial sur ce thème en offrant une résidence d’un an à un regroupement créé aléatoirement d’artistes sonores et visuels provenant des différentes diasporas asiatiques. Cinq œuvres ont ainsi été créées par ces rencontres au caractère imprévu.

Cette thématique de la rencontre et du hasard est également au cœur de l’œuvre à laquelle Showan Tavakol participe avec le vidéaste Hadi Jamali et le joueur de santour Amir Amiri, tous deux d’origine iranienne. Inspiré des miniatures persanes, le musicien spécialiste du kamântché explique que la création à laquelle il participe souhaite toucher le côté mystique de la culture de l’Iran. « Imaginez un écran sur lequel on ne peut rien voir, explique Showan. Alors que le public entre dans l’espace d’exposition, peu à peu, l’écran se dévoile. » Les musiciens, pour leur part, interprètent une musique cyclique avec une base d’improvisation et traitée par des outils provenant de l’électroacoustique. L’appréciation varie ainsi en fonction du nombre de gens présents dans la salle. « Le but est de créer une relation privilégiée entre le public, l’interprète, le contenu musical et la performance », ajoute-t-il.

Les spectateurs pourront également voir les créations des duos formés par les artistes Paul Tom et Yuki Isami, Gabriel Dharmoo et Ivetta Kang, Alisi Telengut et les musiciens Lamia Yared et Nathaniel Huard ainsi que kimura byol-nathalie lemoine et Hazy Montagne Mystique.

Sérendipité

Montréal arts interculturels – 3680, rue Jeanne-Mance

cism

Du 12 au 20 mai 2017 | Entrée libre