Financement d’initiatives universitaires pour lutter contre la démence

icone Societe
Par Edouard Ampuy
lundi 25 janvier 2021
Financement d’initiatives universitaires pour lutter contre la démence
L’Agence de santé publique du Canada (ASPC) libèrera du financement pour des établissements de l’Ontario, dans le cadre du Programme pour la surveillance accrue de la démence. (Crédit photo : Wikimedia Commons | abdallah)
L’Agence de santé publique du Canada (ASPC) libèrera du financement pour des établissements de l’Ontario, dans le cadre du Programme pour la surveillance accrue de la démence. (Crédit photo : Wikimedia Commons | abdallah)

Le gouvernement fédéral a annoncé le financement de six initiatives, liées à quatre universités canadiennes, qui contribueront à la réalisation de la stratégie nationale sur la démence pour le Canada.

Ces initiatives aideront à concevoir des outils et des ressources, à acquérir des connaissances et à développer les communautés inclusives pour offrir un meilleur soutien aux personnes atteintes de démence ainsi qu’à leurs familles et aidants.

Un total de 4,8 millions de dollars sur quatre ans sera investi dans ces projets. « En ayant accès à de meilleures données sur la démence, nous pourrons prendre des décisions éclairées sur la manière d’appuyer les personnes atteintes et leurs aidants, pour qu’ils se sentent valorisés et soutenus et qu’ils jouissent de la meilleure qualité de vie possible », a expliqué la ministre de la Santé, Patty Hajdu, au sujet de cette annonce.

L’Investissement en matière de démence dans les communautés (IDC) financera deux projets de l’Université de Waterloo (UdeW), en Ontario. L’Institut Schlegel de recherche sur le vieillissement de l’UdeW recevra 1 054 825 $ sur quatre ans pour la création d’un carrefour du savoir pour l’IDC. Le projet « Moving, Eating and Living Well with Dementia »* de l’UdeW, qui cherche à offrir des services de mieux-être pour les personnes atteintes de démence et leurs aidants, bénéficiera également des fonds.

L’Agence de santé publique du Canada (ASPC) libérera du financement dans le cadre du Programme pour la surveillance accrue de la démence. D’après le communiqué :

  • l’Université McMaster recevra 999 526 $ sur quatre ans pour l’identification précoce des personnes atteintes de démence et des personnes à risque;
  • l’Université d’Ottawa recevra 992 533 $ sur quatre ans pour développer le Réseau canadien de surveillance sentinelle en soins primaires;
  • l’Institut Schlegel de recherche sur le vieillissement de l’UdeW recevra 987 866 $ sur quatre ans pour mettre au point un système de surveillance améliorée de la démence;
  • l’Université Laurentienne recevra 142 490 $ sur un an, du financement pour réaliser une étude de faisabilité pour améliorer la surveillance de la démence au sein des populations autochtones.

Selon les données de l’ASPC, plus de 432 000 Canadiens âgés de plus de 65 ans sont atteints de démence.

 

*Être actif, manger sainement et bien vivre avec la démence