Dialogues sur les autochtones

icone Campus
Par Michel Hersir
jeudi 6 octobre 2016
Dialogues sur les autochtones
Le CEQA est organisé en partenariat avec le Cercle Ok8abi et le Salon Uatik, qui présentait des activités de visibilité pour la culture autochtone dans le cadre de la rentrée. Photo: Mathieu Gauvin.
Le CEQA est organisé en partenariat avec le Cercle Ok8abi et le Salon Uatik, qui présentait des activités de visibilité pour la culture autochtone dans le cadre de la rentrée. Photo: Mathieu Gauvin.
Cinéma, arts, discussions, conférence et gastronomie autochtone. C’est ce qui attend les participants du premier Colloque étudiant sur les questions autochtones (CEQA), qui aura lieu le 7 octobre prochain à l’UdeM.

Le CEQA est un évènement multidisciplinaire qui rassemble différents étudiants et professionnels pour échanger sur le thème de l’autodétermination. Au centre de l’évènement se trouvent trois tables rondes d’étudiants-chercheurs, qui ont tous fait leur recherche sur la question autochtone dans leur discipline respective.

« On s’est rendu compte qu’il y avait énormément de travaux dans plusieurs domaines, des sciences pures aux sciences sociales, mais très peu de dialogue sur le sujet, raconte le coorganisateur de l’évènement et candidat au doctorat en science politique, Simon Dabin. Plusieurs des recherches faites par les étudiants exigent des connaissances dans divers domaines, mais aucune plateforme n’existe. On s’est donc dit qu’un colloque serait un bon départ à ce niveau. »

En plus des tables rondes, l’évènement propose une conférence du chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard. Mais aussi une exposition d’art visuel et littéraire, ainsi qu’une soirée cinéma pour ouvrir le bal, la veille du colloque, le 6 octobre. « Il y aura l’exposition, mais aussi un photographe, une bédéiste, un artiste de sérigraphie ainsi qu’une part importante d’art atikamekw », mentionne la coorganisatrice du CEQA et étudiante à la maîtrise en science politique, Laurence Richard-Nobert.

Les organisateurs espèrent que cet évènement sera répété dans le futur, dans l’espoir de ramener les enjeux autochtones à l’avant-plan. « C’est dans cette perspective-là qu’on organise le colloque, ajoute Laurence. On ne veut pas d’un feu de paille. » Les activités du CEQA sont gratuites et commenceront à la salle C-3061 du pavillon Lionel-Groulx dès 8 h 15.

 

cism

Colloque étudiant sur les questions autochtones
7 octobre 2016, 8h15 à 19h
C-3061, Pavilon Lionel-Groulx
Entrée libre