Des planches au micro pour le Théâtre Université de Montréal

icone Campus
Par Romeo Mocafico
lundi 15 mars 2021
Des planches au micro pour le Théâtre Université de Montréal
Les petits garçons retrace une tranche de vie de trois colocataires dans la mi-vingtaine, abordant le thème du fondement et des valeurs de l’amitié. Crédit : Extrait de Les petits garçons (Sophie Bédard), courtoisie du SAÉ.
Les petits garçons retrace une tranche de vie de trois colocataires dans la mi-vingtaine, abordant le thème du fondement et des valeurs de l’amitié. Crédit : Extrait de Les petits garçons (Sophie Bédard), courtoisie du SAÉ.

Pandémie oblige, le projet du Théâtre Université de Montréal (TUM) Les petits garçons a dû être réfléchi pour une diffusion en ligne. Cette contrainte se sera avérée créative pour ses acteurs et ses metteurs en scène, qui proposeront un doublage de bande dessinée original dès le 18 mars.

« Le projet est né dans le contexte de pandémie, vers le mois d’avril, explique Simon Delorme, co-metteur en scène de la pièce aux côtés d’Audrey Perreault. On ne savait pas trop si on pourrait faire du théâtre sur les planches du TUM en raison de la pandémie. »

Le projet Les petits garçons, adaptation de la bande dessinée du même nom de Sophie Bédard, est issu du plan de secours fourni au TUM par les metteurs en scène au printemps 2020, au cas où la pandémie empêcherait un retour sur scène l’année suivante. Il sera finalement proposé sous la forme d’une web-série de 8 épisodes, le 18 mars prochain.

Des planches au micro

M. Delorme, qui travaillait l’an dernier sur l’adaptation d’une bande dessinée, était enthousiaste à l’idée de présenter son projet au TUM. « Au lieu d’avoir un faux visuel et des acteurs devant leurs webcams, prenons littéralement les dessins de la bande dessinée puis faisons ce qu’on appelle un comic dub », avait-il suggéré.

cism

Cette « bande dessinée doublée » n’est pas un film d’animation à proprement parler, car les personnages ne sont pas en mouvement. « Ce qui est animé, ce sont les cases de texte, ajoute le co-metteur en scène. Ce n’est pas non plus une lecture dramatique, car on met de l’animation, de la musique et de la voix. C’est un entre-deux intéressant. »

Pour réaliser ce projet, les deux metteurs en scène se sont entourés d’un groupe de monteurs. « Ils sont allés démonter puis remonter chaque case dans un logiciel, précise M. Delorme. Il a également fallu passer par un gros travail de mixage audio. » Une équipe de voix, formée de six étudiants de l’UdeM, s’est quant à elle prêtée à l’exercice du doublage. « Je leur ai proposé le projet tel quel, quand on a réalisé les auditions en septembre, poursuit le co-metteur en scène. Ils ont pris la bande dessinée, ont décortiqué les textes et les personnages comme s’ils allaient jouer sur scène, mais sont allés s’enregistrer devant un micro. On a eu des acteurs et des actrices très motivés pour ce projet-là. »

Un projet très montréalais

Les petits garçons retrace une tranche de vie de trois colocataires dans la mi-vingtaine, abordant le thème du fondement et des valeurs de l’amitié. « Ce sont beaucoup de petits moments, dans un petit appart, un peu comme un été dans le quartier de Villeray, illustre M. Delorme. C’est purement montréalais, purement étudiant. C’est ça qui m’a séduit en 2009 quand j’ai lu la bande dessinée pour la première fois. »

Les sept premiers épisodes seront mis en ligne quotidiennement sur la chaîne Vimeo du Service des activités culturelles des Services aux étudiantes de l’UdeM à partir du 18 mars. L’épisode final sera diffusé le 26 mars et sera suivi d’une discussion sur Zoom avec les interprètes et l’équipe de création.