Des bourses pour changer d’air

icone Societe
Par Thomas Martin
lundi 11 septembre 2017
Des bourses pour changer d’air
Les étudiant peuvent bénéficier de prêts et bourses pour les soutenir financièrement. crédit photo: Stéphanie Dupuis
Les étudiant peuvent bénéficier de prêts et bourses pour les soutenir financièrement. crédit photo: Stéphanie Dupuis
Les droits de scolarité et les achats scolaires, liés à la rentrée, pèsent lourds et certains étudiants internationaux peinent à joindre les deux bouts. Pour subvenir à leurs besoins, des aides financières adaptées à la situation de chacun peuvent s’avérer utiles.

Pour l’étudiant au doctorat en anthropologie à l’UdeM Rafael Lasevitz, la donne est claire. « Sans l’aide financière de l’Université, je n’aurais pas pu me rendre jusqu’au doctorat, j’aurais dû m’arrêter avant, constate l’étudiant brésilien arrivé il y a quatre ans et entamant sa cinquième année d’études à Montréal. Je suis résident permanent maintenant, donc je serais resté à Montréal, mais je ne serais plus aux études. »

Rafael bénéficie du programme de prêts et bourses mis en place par l’Université. Le prêt, qui devra être remboursé, lui permet de payer ses frais de scolarité, tandis que la bourse l’aide à vivre au quotidien. « Je reçois au maximum 850 $ par mois de la bourse, mais c’est une somme qui peut varier, avertit l’étudiant. Par exemple, quand je travaille comme auxiliaire d’enseignement, je gagne de l’argent, donc on coupe dans ma bourse, et ça devient plus difficile de calculer mon budget mensuel. »

La coordinatrice des bourses aux Services aux étudiants de l’UdeM (SAÉ), Danielle Renaud, connaît bien le système de financement de son établissement. « On a une grande variété de bourses, mais le plus grand volet à la SAÉ concerne les bourses d’engagement, de soutien financier, de persévérance et les bourses pour les personnes handicapées. » Ce sont des aides financières sans exigence de rendement scolaire de la part des étudiants et qui peuvent apporter un soutien financier de plusieurs milliers de dollars.

À l’inverse, les bourses d’excellence, qui exigent des résultats scolaires de haut niveau, ne sont pas légion à la SAÉ. « Nous offrons uniquement 19 bourses de ce type, avec des montants qui varient de 500 $ à 1 000 $, donc des bourses complémentaires que l’on ne donne qu’une fois à l’étudiant », précise Mme Renaud.

Cela fait maintenant quatre ans que Rafael bénéficie du programme de prêts et bourses, la durée maximale pour ce type d’aide. Aujourd’hui, dans la salle d’attente des SAÉ, le doctorant tente tout de même sa chance. « Je suis dans ma cinquième année et j’entame ma rédaction, j’ai réussi à avoir une bourse de fin d’études de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, mais je vais quand même essayer d’avoir une prolongation de mon prêt et bourse », admet-il.

Déplacements internationaux

Pour d’autres, la situation est un peu différente, à l’image de l’étudiant au baccalauréat en traduction et interprétation Raúl Bordón Nieves, fraîchement arrivé de l’Université de Grenade en Espagne. « J’ai eu une bourse de ma faculté à mon université d’origine qui facilite la mobilité des étudiants. Ça m’a aidé dans mon déménagement, mais j’ai aussi besoin de l’aide de ma famille et des économies que j’ai pu mettre de côté », confesse Raúl.

Même si la bourse n’a pas été décisive dans son choix de venir à Montréal, elle lui permet de se sentir plus à l’aise financièrement. « Chaque somme aide énormément, surtout pour voyager hors d’Europe, prévient-il. Le billet est presque à 1 000 € [NDLR: 1 477 $] aller-retour pour Montréal, donc ce n’est pas négligeable. »

Selon Raúl, les programmes d’aide financière aux étudiants allant étudier hors de leur continent doivent être améliorés. « Actuellement, les bourses ne sont pas encore suffisantes pour que n’importe quel étudiant puisse partir en échange en dehors de l’Europe », regrette-t-il. L’étudiant prend en exemple Erasmus, programme d’échange intraeuropéen mis en place en 1987, qui permet aux étudiants européens de bénéficier d’aides financières importantes pour faire leurs études dans toute l’Europe.

Les bourses étudiantes accompagnent le parcours universitaire de beaucoup d’étudiants, certains les voyant comme un coup de pouce bien venu et d’autres comme le seul moyen de poursuivre leurs études.