Des activités d’enseignement en présentiel améliorées à l’Université McGill à l’hiver 2021

icone Societe
Par Edouard Ampuy
vendredi 6 novembre 2020
Des activités d’enseignement en présentiel améliorées à l’Université McGill à l’hiver 2021
L’établissement reste toutefois prudent dans ses déclarations et ajoute que le déroulement de la session d’hiver dépendra de la situation sanitaire à Montréal. Crédit: Flickr.com/James Schwartz
L’établissement reste toutefois prudent dans ses déclarations et ajoute que le déroulement de la session d’hiver dépendra de la situation sanitaire à Montréal. Crédit: Flickr.com/James Schwartz

L’Université McGill prévoit davantage d’activités en présentiel pour la session d’hiver 2021. L’établissement explique que cette décision a été prise pour répondre aux besoins exprimés par sa communauté.

« Les étudiants nous ont dit chercher à renforcer leurs liens avec McGill, et nous savons que bon nombre d’enseignants et de membres du personnel de soutien aimeraient pouvoir échanger en personne avec les étudiants », explique l’Université dans un communiqué. Dans la Foire aux questions (FAQ) de son site Internet, l’établissement précise également qu’un certain nombre d’étudiants ont affirmé avoir du mal à suivre des cours entièrement en ligne.

« La communauté nous a également fait part de l’importance des bulles d’études et d’autres locaux polyvalents utilisés pour les travaux d’équipe », poursuit l’Université, qui veut donner à sa communauté l’occasion de créer des liens en toute sécurité. L’établissement reste toutefois prudent dans ses déclarations et ajoute que le déroulement de la session d’hiver dépendra de la situation sanitaire à Montréal.

 Hiver 2021 : deux niveaux d’activités d’enseignement

L’Université prévoit deux niveaux d’activités d’enseignement en présentiel pour la session d’hiver.

Le premier niveau comprendra les activités d’enseignement dites essentielles. Celles-ci sont difficiles ou impossibles à offrir à distance. Plusieurs activités de ce genre se déroulent déjà en présentiel pour la session d’automne et se poursuivent toujours malgré le niveau d’alerte rouge. « Il pourrait s’agir de laboratoires, d’activités cliniques, de projets et de volets pratiques essentiels, notamment pour les finissants », détaille l’Université.

Le deuxième niveau comprendra les activités d’enseignement en présentiel amélioré, qui offrent la possibilité aux étudiants qui sont à Montréal de suivre certains cours sur le campus. « Les étudiants ne sont pas tenus de se rendre sur le campus pour ces cours, ils auront également accès à une version virtuelle », souligne l’établissement. Il précise que ces activités pourraient être des séminaires, des séances de tutorat, des conférences, certains cours magistraux ou des activités en laboratoire.  

L’Université rassure

L’Université se veut rassurante quant au risque de contracter la COVID-19 en se rendant sur le campus. Au cours des six derniers mois, seuls deux cas de transmission du virus ont été déclarés. « Les deux étaient attribuables à des contacts sociaux dans des résidences étudiantes, affirme l’établissement. Depuis mars, nous n’avons eu aucune transmission dans les lieux de travail ni pendant des activités d’enseignement. »

Pour l’Université, ce très faible nombre de cas constitue une preuve que ses protocoles et ses procédures protègent efficacement sa communauté.