De nouvelles spécialisations en médias, en jeux vidéo et en intelligence artificielle à l’UQAM

icone Societe
Par Romeo Mocafico
vendredi 22 janvier 2021
De nouvelles spécialisations en médias, en jeux vidéo et en intelligence artificielle à l’UQAM
Ce programme offert par la Faculté de communication de l'UQAM est contingenté et acceptera jusqu’à 90 étudiants. Crédit : Jeangagnon, Wikimedia Commons.
Ce programme offert par la Faculté de communication de l'UQAM est contingenté et acceptera jusqu’à 90 étudiants. Crédit : Jeangagnon, Wikimedia Commons.

Le baccalauréat en communication (médias numériques) de l’UQAM comptera trois nouvelles spécialisations dès l’automne 2021. Les étudiants pourront se concentrer sur les médias, les jeux vidéo et l’intelligence artificielle lors de leur troisième année d’études.

Trois nouveaux profils seront offerts aux étudiants du baccalauréat en communication de la Faculté de communication de l’UQAM à la rentrée de septembre : jeux vidéo, médias numériques et intelligence artificielle. Ce choix de spécialisation s’effectuera lors de la troisième année du programme et chaque option comptabilisera sept cours.

« Nous évoluons dans un secteur où les changements sont très rapides, rapporte le directeur du programme et professeur à l’École des médias, André Mondoux, à ActualitésUQAML’émergence du Big Data, de la baladodiffusion et des algorithmes, entre autres, nous a forcés à revoir l’identité du programme. »

Balados, algorithmes et design de jeu

Les étudiants pourront ainsi s’attarder sur les communautés de joueurs, le design de jeu, les enjeux sociaux ou encore l’histoire et l’industrie du jeu vidéo grâce à l’option jeux vidéo.

Le profil en médias numériques portera quant à lui sur les technologies personnelles de captation numérique, sur la baladodiffusion et sur les enjeux sociopolitiques entourant la surveillance, la cueillette de données, le profilage marketing et la divulgation des renseignements personnels.

Enfin, les cours de la spécialisation en intelligence artificielle proposeront de réaliser des interfaces avec les systèmes informatiques. Ils permettront notamment d’approfondir les connaissances des étudiants sur les algorithmes, la communication humain-machine, les approches économiques et l’éthique.

Ce programme est contingenté et acceptera jusqu’à 90 étudiants. Les demandes d’admission sont en cours et ouvertes jusqu’au 1ermars prochain.