De nouveaux allègements sur le campus

icone Campus
Par David Fillion
lundi 21 février 2022
De nouveaux allègements sur le campus
Le thème du 90e congrès portera sur "100 ans de savoir pour un monde durable". Crédit photo : David Fillion
Le thème du 90e congrès portera sur "100 ans de savoir pour un monde durable". Crédit photo : David Fillion
Dès ce 21 février, l’Université de Montréal permet que certaines activités se déroulent à nouveau à même le campus. Celles-ci doivent avoir des liens avec le monde de l’enseignement ou de la recherche.

Un pas de plus vers la normalité. Selon le calendrier de déconfinement annoncé par le gouvernement caquiste le 8 février dernier, plusieurs allègements vont avoir lieu, et ce, jusqu’au 14 mars prochain. Du côté de la montagne, l’Université a mis de l’avant deux dates à retenir : le 21 et le 28 février.

Dès ce 21 février, les activités telles que les colloques, conférences, tables rondes et autres événements para universitaires reliés à l’enseignement ou la recherche sont autorisées. Toutefois, puisque celles-ci ont lieu sur le campus, certaines consignes sanitaires sont toujours en vigueur et doivent être respectées. Les informations et détails des contraintes se trouvent sur le site Internet « info COVID-19 » de l’Université de Montréal.

Dès le 28 février prochain, ce seront les activités para universitaires de nature sociale ou de réseautage qui pourront revoir le jour. Ainsi, les événements organisés par les associations étudiantes et les regroupements formés par la communauté udemienne ainsi que les activités culturelles offertes par les Services à la vie étudiante seront à nouveau permis sur le campus.

D’ici le 14 mars…

Le gouvernement Legault a également déclaré que le passeport vaccinal serait suspendu dès le 14 mars prochain, mais d’ici cette date, il sera nécessaire pour la plupart des activités dites non essentielles organisées sur le campus.

Sur son site Internet, l’UdeM mentionne en détail les occasions qui exigent toujours de présenter le passeport vaccinal.

Lors de l’annonce du plan de déconfinement, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a conseillé aux Québécois et aux Québécoises de ne pas se défaire de leurs preuves vaccinales, car rien n’exclut qu’elles ne soient pas à nouveau demandées dans le futur. Ce conseil vaut également pour la communauté étudiante de l’UdeM.