Actualites

De la vaisselle réutilisable et des labos plus écolos à l’UQAM

Afin d’encourager financièrement les initiatives écologiques des membres de la communauté universitaire, le Fonds vert de l’UQAM apporte son soutien à six projets écoresponsables issus d’un concours tenu cet automne à l’Université.

Depuis 2008, le Fonds vert encourage le développement d’initiatives en matière d’écoresponsabilité à l’UQAM et y participe. Il approuve en ce début d’année six nouveaux projets proposés par des membres de la communauté de l’Université.

Hygiène intime et assiette lavables

Parmi ces projets, le service de prêt de vaisselle réutilisable Gamelle écolo vise à réduire l’utilisation de produits à usage unique tels que les récipients et les ustensiles en plastique. Chapeauté par des membres de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM, il permettra aux étudiants du campus de l’ouest et du campus central de disposer d’assiettes et de couverts réutilisables.

L’hygiène menstruelle a également été mise de l’avant par l’Institut Santé et société de l’UQAM, qui, en collaboration avec le Réseau québécois d’action pour la santé des femmes, débutera en mars prochain une campagne de sensibilisation. L’objectif sera de promouvoir les produits zéro déchets et sans toxines auprès des étudiantes.

Récupération et verdissement

L’École de design a également proposé de poursuivre son effort dans la réutilisation et la récupération des matériaux. Le projet vise à améliorer le système de tri et le balisage des bacs afin que certains matériaux soient utilisés pour concevoir des maquettes d’étudiants. Dans la même optique, un sondage sera réalisé auprès des usagers des laboratoires afin de déterminer leur utilisation du plastique et de mettre en place un système de collecte du polystyrène.

Créée en 2020 par des étudiants de l’École supérieure de gestion de l’UQAM, la Coalition interdisciplinaire pour une transition écologique prévoit de son côté de lancer une série d’activités afin d’aider la communauté étudiante à prendre conscience de divers enjeux liés à l’environnement. Concernant par exemple l’achat local ou la décroissance soutenable, ces thématiques prendront la forme de balados, de webinaires ou encore de capsules vidéo.

Enfin, le dernier projet concerne le Café des arts, qui souhaite mettre sur pied un jardin autonome dont le système d’arrosage sera programmé par ordinateur.

Partager cet article