Critiques croisées : le documentaire Deep Web d’Alex Winter

icone Culture
Par Administrateur
lundi 21 septembre 2015
Critiques croisées : le documentaire Deep Web d’Alex Winter
Crédit : Affiche du film
Crédit : Affiche du film

Le regard de notre journaliste Pierre Charpilloz

Liberté, drogue et internet

Malgré son classicisme de documentaire télé, Deep Web, le nouveau film du réalisateur américain Alex Winter, a le mérite de poser des questions pertinentes sur la politique et les lois à l’heure d’internet : peut-on fermer un site sans mandat ? Où sont les limites de notre vie privée en ligne, et particulièrement sur le Deep Web, cette partie immergée de l’iceberg qui représenterait 75 % de l’internet ?

Pour répondre à ces questions, Alex Winter, grâce à la voix de l’acteur canadien Keanu Reeves, nous invite à suivre une enquête un peu molle sur Silk Road, vaste eBay du Dark Web*, et sur son hypothétique créateur, Dread Pirate Roberts, entre philosophie libertarienne et trafic de drogue. À déconseiller aux néophytes, qui risquent d’être vite noyés dans un océan de Bitcoins, Dark Web et autres cryptoanarchismes.

*Ensemble de sites du Deep Web traitant de sujets illégaux.

Note : 3/5

 

L’avis de notre chroniqueur cinéma, Frédéric Bouchard

La confiance ne règne plus

Octobre 2013. Ross Ulbricht est arrêté par les autorités américaines pour la gérance de Silk Road, un site internet du marché noir qui permet la vente de biens et de services illégaux tout en assurant aux utilisateurs un constant et parfait anonymat. Même s’il épouse sans compromis le point de vue du principal accusé, proposant par conséquent peu de nuances quant aux profondes implications criminelles d’un tel réseau, le documentaire d’Alex Winter a le mérite de soulever plusieurs questions inquiétantes sur le rapport à la confidentialité ainsi que sur la manipulation et l’utilisation des informations virtuelles par les autorités gouvernementales.

Le long métrage transforme surtout cette communauté de pirates informatiques en véritables rebelles du cyberespace, propulsant leur cause et leurs idéaux anticonformistes au premier plan. Il rappelle finalement que ce combat n’est pas celui d’un seul homme.

Note : 3 ½ /5

Deep Web

Cinéma du Parc | 3575, avenue du Parc

Du 18 au 22 septembre | 10 $ | 8 $ le mardi