Coup de pouce financier pour l’équipe de hockey féminin des Carabins

icone Campus
Par Edouard Ampuy
mardi 30 mars 2021
Coup de pouce financier pour l’équipe de hockey féminin des Carabins
Le directeur général du Lightning de Tampa Bay, une équipe de hockey sur glace de la Ligue nationale de hockey (LNH), Julien BriseBois. Courtoisie des Carabins
Le directeur général du Lightning de Tampa Bay, une équipe de hockey sur glace de la Ligue nationale de hockey (LNH), Julien BriseBois. Courtoisie des Carabins

L’équipe de hockey féminin des Carabins a reçu une contribution financière de 75 000 dollars, qui servira au développement professionnel du personnel d’entraînement et à l’encadrement des étudiantes-athlètes. Les Carabins, qui vont prochainement lancer une campagne de financement afin de récolter 20 millions de dollars, comptent sur les actes philanthropiques de donateurs dont le soutien peut sauver certaines équipes qui pourraient être amenées à disparaître.

Les Carabins ont annoncé lundi le recrutement du directeur général du Lightning de Tampa Bay, une équipe de hockey sur glace de la Ligue nationale de hockey (LNH), Julien BriseBois, au sein du Club des Gouverneurs des Carabins, un regroupement de personnalités philanthropes.

Son association avec les Bleus vient avec l’attribution d’une somme de 75 000 dollars, allouée à l’équipe de hockey féminin. « C’est un réflexe pour moi de redonner à mon alma mater, a expliqué M. BriseBois, qui est également un diplômé de la Faculté de droit de l’UdeM. En tant que diplômé, on a une responsabilité de faire rayonner l’université qui nous a donné les moyens de nos ambitions ».

Pour la directrice générale de l’équipe de hockey féminin des Carabins, Danièle Sauvageau, cette donation représente une aide non négligeable, d’autant plus qu’aucun employé du programme féminin de hockey ne travaille à temps plein. « C’est un montant qui représente beaucoup, c’est la différence entre avoir un entraîneur-chef à temps plein ou à temps partiel, entre avoir un entraîneur adjoint ou pas, précise la directrice. Au quotidien, ça nous permettra d’avoir des ressources supplémentaires qui assisteront les étudiantes-athlètes, ça fera une grande différence. »

Mme Sauvageau espère parvenir à atteindre l’équité entre l’équipe féminine de hockey et l’équipe masculine. « Le souhait, c’est de prendre ce qui se passe du côté du hockey masculin et de parler d’équité avec des entraîneurs à temps plein et des ressources à temps plein, souligne-t-elle. On parle de combler l’écart. » Pour elle, la contribution de M. BriseBois va permettre de continuer de rêver et d’avancer vers la réalisation d’objectifs plus grands.

cism

Une campagne de financement pour récolter 20 millions de dollars

La directrice générale du CEPSUM et des Carabins, Manon Simard, a annoncé lors d’une conférence de presse qu’elle travaillait à mettre sur pied une grande campagne de financement dans le but de récolter 20 millions de dollars. La moitié de cette somme sera placée dans un fonds de dotation et l’autre utilisée dans le but de soutenir les opérations régulières. « Les anciens de l’UdeM prennent leur place sur le marché du travail ; l’année dernière, 300 nouveaux donateurs ont rejoint le programme, spécifie Mme Simard. L’objectif, c’est d’aller beaucoup plus loin. »

La directrice du CEPSUM affirme que le soutien post-pandémique sera déterminant pour que les Carabins puissent continuer à soutenir les entraîneurs et leurs projets, mais aussi les étudiants-athlètes. La contribution de M. BrisBois au programme s’inscrit dans cet objectif de les aider à atteindre leurs objectifs, et l’ancien diplômé de l’UdeM espère, par son geste, inspirer d’autres diplômés à faire des dons.

Une question de survie

Les dons peuvent sauver une équipe et lui permettre de poursuivre ses activités. « Il y a des programmes pour lesquels le soutien est incontournable, qui vivent depuis plusieurs années grâce aux dons et aux partenariats externes, assure Mme Simard, qui donne en exemple l’équipe de golf ou celle de ski. La contribution des gens du milieu est phénoménale et permet à ces équipes de poursuivre leurs activités. »

Pour Mme Simard, la philanthropie représente l’avenir et c’est dans cette direction que le programme des Carabins va s’investir au cours des prochaines années.