Comment apparaitre sur un billet de banque ?

icone Societe
Par Edouard Ampuy
lundi 16 novembre 2020
Comment apparaitre sur un billet de banque ?
En 2018, le billet de dix dollars avec le portrait de Viola Desmond a été mis en circulation. Crédit: Banque du Canada
En 2018, le billet de dix dollars avec le portrait de Viola Desmond a été mis en circulation. Crédit: Banque du Canada

Le 9 novembre dernier, la Banque du Canada a annoncé la liste des huit personnalités qui pourraient figurer sur le prochain billet de cinq dollars. L’occasion pour Quartier Libre de s’entretenir avec la consultante en relations avec les médias de la Banque du Canada, Amélie Ferron-Craig, pour comprendre le processus de sélection et le rôle qu’y occupe la population canadienne.  

Quartier Libre : Qu’est-ce qui pousse la Banque du Canada à changer le portrait sur un billet de banque ?

Amélie Ferron-Craig : Nous n’avons pas de calendrier ou d’échéancier défini. Généralement, ce qui nous pousse à refaire le graphisme d’un billet, c’est l’intégration de nouveaux éléments de sécurité. Avant, nous faisions tous les billets en l’espace de quelques années, mais à partir de celui de dix dollars émis en 2018 avec le portrait de la militante des droits civils, Viola Desmond, nous avons changé notre approche et nous en faisons un nouveau toutes les quelques années, tous les moins de cinq ans environ.

À partir du moment où nous commençons la consultation publique, ça prend quelques années avant que le billet n’entre en circulation, car nous voulons faire différents tests de durabilité. À titre d’exemple, la consultation publique pour le billet de dix dollars s’est faite en 2016, et celui-ci a commencé à circuler en 2018.

Q.L.: Quel est le processus en place pour décider qui ornera le billet de cinq dollars ?

A.F-C. : La liste de candidats pour le billet de cinq dollars émane d’un processus de consultation publique semblable à la campagne menée en 2016 et ayant abouti au choix de Viola Desmond pour le billet vertical de dix dollars.La première étape, qui a pris fin le 11 mars 2020, est l’appel de candidatures à la population canadienne. Près de 45?000 Canadiens ont participé, ce qui nous a permis d’établir une liste de plus de 600 candidats admissibles, selon les critères suivants : il doit s’agir d’une personnalité canadienne ayant existé, décédée depuis au moins 25 ans, et qui, par ses réalisations ou par ses qualités remarquables, a œuvré pour les Canadiens dans un domaine particulier ou s’est illustrée au service du pays.

Ensuite, un comité consultatif indépendant, composé de représentants des milieux universitaire et culturel et de la société civile, a étudié toutes les candidatures admissibles et dressé la liste restreinte de huit candidats, selon un ensemble de principes directeurs [voir encadré]. La liste a été soumise à la ministre des Finances, Chrystia Freeland, qui annoncera au début de l’année 2021 le nom de la personnalité qui ornera le billet de cinq dollars.

Q.L.: Pourquoi est-ce important d’impliquer les Canadiens dans ce choix ?

A.F-C. : Cette façon de procéder respecte les principes de conception des billets de banque de l’institution, qui visent à ce que les Canadiens puissent jouer un rôle clef dans le processus de conception. En consultant la population à quelques reprises au cours des dernières années, il est apparu qu’il y avait un intérêt à ce que soient incluses des personnalités autres que les premiers ministres du Canada, qui étaient traditionnellement représentés sur les billets. 

L’un des critères des principes de conception des billets est qu’ils doivent plaire à un grand nombre de Canadiens. Ils doivent aussi être représentatifs du Canada. C’est important que les gens aient leur mot à dire. Ce que nous voulons, c’est mettre en circulation des billets dont ils sont fiers en bout de ligne. Nous sommes d’ailleurs ravis du nombre de participants au processus de sélection.

Q.L.: Pourquoi faut-il que la personne soit décédée depuis au moins 25 ans ?

A.F-C. : C’est un critère lié aux a ceux mis en place par d’autres organismes, comme la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. C’est une période de temps qui permet d’avoir un regard plus objectif. Nous considérons qu’il est important de laisser plusieurs dizaines d’années s’écouler pour voir comment la marque laissée par une personnalité change au fur et à mesure, pour voir comment elle est perçue aujourd’hui.

Une fois que la personnalité est choisie et qu’elle apparait sur un billet de banque, il n’y a pas d’échéancier précis sur la période pendant laquelle elle restera dessus. Mais à titre indicatif, la série en polymère qui circule en ce moment a été émise entre 2011 et 2013. Nous avons renouvelé le billet de dix dollars en 2018, et là, nous nous apprêtons à renouveler celui de cinq dollars. Les personnalités remplacées peuvent être déplacées sur un autre billet. Par exemple, le septième premier ministre du Canada, Wilfried Laurier, qui est présentement sur le billet de cinq dollars sera inclus dans le graphisme d’un prochain billet, soit celui de cinquante dollars, soit celui de cent dollars.

Q.L.: Comment sont choisis les autres éléments qui habillent le billet ?

A.F-C. : Ce qui nous fait entamer le processus par rapport au graphisme du billet, c’est la sélection du portrait. Donc, une fois que la ministre des Finances aura fait son choix, celui-ci enclenchera tout un processus de création. Nous irons consulter des experts, des historiens, pour voir quels sont les thèmes, les symboles et les images en lien avec le portrait qui pourraient venir le compléter. Puis, une fois que nous aurons choisi les images, nous verrons comment intégrer les éléments de sécurité à travers ces symboles.

La nouveauté, depuis le billet de dix dollars avec Viola Desmond, c’est l’orientation verticale du portrait. Nous avons fait ce choix, car cette orientation permet de mettre en valeur l’effigie de cette femme, qui est quand même la première femme canadienne à figurer sur un billet de circulation régulière. Nous allons conserver cette orientation pour le billet de cinq dollars et pour ceux à venir.

 

ENCADRÉ : Les principes directeurs du comité consultatif.

Lors de ses délibérations, le comité consultatif a convenu d’un ensemble de principes directeurs pour établir sa liste restreinte :

  • Changement positif les personnalités retenues devraient avoir insufflé un changement positif au pays et au sein de la population canadienne.
  • Personnalité emblématique canadienne les réalisations des personnalités jouissent d’une reconnaissance à l’échelle nationale. 
  • Universalité les personnalités ont laissé une empreinte dans l’histoire du pays qui devrait refléter les valeurs canadiennes. 
  • Unicité les personnalités représentent une facette unique du Canada et sont connues au-delà de leur communauté locale ou régionale.
  • Pertinence l’influence que les personnalités ont exercée est encore pertinente aujourd’hui.