Centraliser l’entraide étudiante

icone Campus
Par Mélanie Dussault
vendredi 5 octobre 2018
Centraliser l’entraide étudiante
L'application Jak a été lancée en 2017. (Crédit photo : dobbins.afrc)
L'application Jak a été lancée en 2017. (Crédit photo : dobbins.afrc)
L’étudiant au baccalauréat en administration des affaires à HEC Léo Celerier, a créé Jak avec la participation de sept autres étudiants. Cette application mobile regroupe adresses et bons plans à Montréal.
« C’est un travail constant et il faut bien qu’on tienne en haleine notre communauté à travers l’application. »
Léo Celerier Étudiant au baccalauréat en administration des affaires à HEC

« On veut offrir un vrai outil d’intégration pour les étudiants à Montréal, raconte Léo. L’application comprend notamment des adresses de bars, clubs, cafés, restaurants et bibliothèques. » Il explique que les suggestions de bons plans proviennent des étudiants eux-mêmes. Ils les proposent directement à l’aide de l’application. Ensuite, les suggestions sont évaluées par les développeurs et mises en ligne.

Développement de l’idée

« Au départ, l’idée de concevoir une application est venue de l’actuel président de Jak et étudiant au baccalauréat en administration des affaires, Clément Servant, déclare Léo. Il a pensé à créer une plateforme où les étudiants pourraient échanger leurs bons plans avec d’autres étudiants. »

Léo raconte que Clément s’est appuyé sur le constat qu’à Montréal, beaucoup d’étudiants ne sont pas originaires de la ville, et ne connaissent peut-être pas les bonnes adresses pour manger ou se divertir. Selon le rapport annuel 2016-2017 du Bureau de coopération interuniversitaire, les universités montréalaises ont accueilli plus de 33 000 étudiants étrangers en 2017, ce qui constitue une hausse de 10,3 % par rapport à 2016.

Élection perdue

Les créateurs ont proposé l’idée lors des élections du comité d’intégration de HEC en 2017. Ce comité a pour but de faciliter l’arrivée des nouveaux étudiants étrangers dans l’établissement. Clément, Léo et les autres membres n’ont pas été élus. « C’était un échec, confesse Léo. Mais vu le succès de l’idée et le nombre de téléchargements durant la campagne de cette application, on a eu l’idée de continuer parce que c’était déjà une super expérience. »

Défis importants

Léo admet que maintenir une application attrayante pour les étudiants n’est pas chose facile. « C’est un travail permanent, il faut renouveler les adresses, enlever celles qui ne plaisent pas aux étudiants, rajouter celles qu’on partage, avoue-t-il. C’est un travail constant et il faut bien qu’on tienne en haleine notre communauté à travers l’application. »

Des projets d’avenir

À l’avenir, Léo et ses collègues espèrent que Jak deviendra une référence pour les étudiants. « La finalité est de conclure des partenariats avec toutes les associations des universités de Montréal afin de bâtir une passerelle reliant comités, associations et étudiants », confirme Léo. L’objectif à long terme est de faciliter l’intégration des étudiants et de créer une vie étudiante plus active et diversifiée.