Quartier Libre
Facebook Twitter Instagram LinkedIn FAÉCUM

CAQ réélue : quels engagements pour les étudiant·e·s?

icone Societe
Par Patrick MacIntyre
mardi 11 octobre 2022
CAQ réélue : quels engagements pour les étudiant·e·s?
Crédit : Pascal Dumont.
Crédit : Pascal Dumont.
Dans le contexte de l’écrasante majorité qu’a remportée la Coalition Avenir Québec (CAQ) lors des élections du lundi 3 octobre dernier, Quartier Libre a cru pertinent de scruter la plateforme électorale du parti afin de déterminer ce que celui-ci propose aux étudiant·e·s universitaires.

Le seul engagement chiffré relatif au domaine de l’enseignement supérieur que Quartier Libre a découvert sur la plateforme concerne un geste déjà posé lors du premier mandat de la CAQ. Le parti s’engageait alors à augmenter le nombre d’étudiant·e·s admis en médecine. Il en précise maintenant l’objectif et déclare vouloir «?admettre 660 étudiants en médecine de plus au cours des quatre prochaines années. De plus, elle [la CAQ] mettra en place diverses mesures, par exemple des bourses d’études ou des programmes pour former 5?000 professionnels additionnels au cours de son mandat.?»

 

Les autres éléments portant sur l’enseignement supérieur dont la CAQ discute sur sa plateforme ne sont pas chiffrés.

 

L’une des thématiques, citée plusieurs fois, implique pour le gouvernement caquiste de valoriser l’enseignement du français dans tout le réseau scolaire. Du côté universitaire, il s’attend à ce que «?la grande majorité des étudiants internationaux fréquente des universités francophones dans toutes nos régions.?»

 

Toujours selon la CAQ, les études issues des universités québécoises sont en déclin depuis les années 1990. Le parti propose donc de bonifier les programmes, notamment en investissant davantage dans la recherche. Il propose notamment de pallier la perte des «?connaissances du Québec, de son histoire, de ses institutions, de ses enjeux, de ses particularités et de son identité culturelle unique en Amérique du Nord.?»

 

Le parti veut également «?promouvoir une approche intégrée en enseignement?». Cet énoncé implique d’introduire plus de liens entre les études et le monde du travail. La CAQ évoque également l’importance qu’elle accorde à la liberté universitaire. Selon elle, cette liberté est une valeur démocratique à protéger impérativement pour permettre aux acteurs du monde universitaire d’œuvrer dans un milieu sans censure ou intimidation.

 

Un constat plus général sur l’éducation supérieure au Québec est aussi émis sur la plateforme : «?le Québec a fait un choix de société : assurer une éducation de qualité accessible à tous et développer des institutions d’enseignement supérieur de pointe pour attirer les talents, créer de la richesse et faire rayonner le Québec.?»