Quartier Libre
Facebook Twitter Instagram LinkedIn FAÉCUM

Biblio…bus!

icone Culture
Par Anastassia Depauld
vendredi 14 novembre 2014
Biblio…bus!
Selon l’initiatrice du projet Lire vous transporte, Katherine Fafard, le livre numérique est encore très peu vendu au Québec.
Crédit photo : Isabelle Bergeron
Selon l’initiatrice du projet Lire vous transporte, Katherine Fafard, le livre numérique est encore très peu vendu au Québec.
Crédit photo : Isabelle Bergeron
Jusqu’au mois de mars prochain, les étudiants qui se rendent à l’université en autobus pourront télécharger gratuitement à partir d’une adresse web le premier chapitre de 40 récents livres québécois. Cette initiative de la Société de transport de Montréal (STM), intitulée Lire vous transporte, pourrait inciter les étudiants avec cette seconde édition à lire davantage sur leur tablette, leur téléphone intelligent ou leur liseuse.

«J’ ai vu, sur internet, ce projet réalisé par des étudiants à New York et je me suis dit que ça pourrait être intéressant d’essayer cela à Montréal», explique la directrice de l’Association des libraires du Québec (ALQ) et initiatrice du projet,Katherine Fafard. J’ai contacté la STM qui a tout de suite été emballée par le projet.»

La population étudiante, qui emprunte beaucoup les transports en commun, est un des publics cibles du projet.«On s’adresse à des gens qui ont des téléphones intelligents et qui sont habiles avec les technologies, dit Mme Fafard. Même si la sélection de livres est assez variée, c’est une clientèle pas très âgée qui a téléchargé des chapitres l’année passée.»

L’étudiant au baccalauréat en géographie environnementale Jeff Da Costa prend tous les jours l’autobus durant 40 minutes pour se rendre à l’UdeM. «J’ai déjà l’habitude de lire dans le bus, je trouve le projet cool, je vais l’essayer», assure-t-il.

Le non-héros numérique

Les étudiants ont pourtant parfois certaines réticences quant à la lecture numérique.«C’est un bon substitut, les livres numériques sont plus facilement accessibles et prennent moins de place, mais ça reste quand même pour moi une sorte de plan B, quelque chose qui te dépanne quand tu n’as pas accès à un livre papier», affirme l’étudiante à la maîtrise en politique internationale Laurence Bodjrenou.

Malgré l’intérêt qu’il porte envers le projet de la STM, Jeff Da Costa croit que les livres numériques sont moins attrayants que les versions en papier. «Lire sur un écran me fatigue à long terme, confie l’étudiant . Je pense aussi qu’un individu qui n’aime pas lire ne changera pas grâce au projet de la STM. Lire est une chose que chaque personne doit apprendre à aimer par soi-même.»

Le professeur au Département des littératures de langue française de l’UdeM Patrick Poirier reste sceptique concernant un changement d’habitude des étudiants qui écoutent déjà de la musique pendant leur trajet. «J’espère que ça va les intéresser, mais j’ai de la difficulté à voir en quoi l’utilisation d’un téléphone ou d’une tablette ferait de la lecture une activité plus tentante pour la nouvelle génération», se questionne-t-il.

Selon Mme Fafard, le livre numérique est encore très peu vendu au Québec. «On parle d’à peu près 4 ou 5 % des ventes de livres par an», affirme-t-elle. Le livre est pourtant en pleine période de mutation. Selon un article de la journaliste Émilie Folie-Boivin paru dans Le Devoir le 11 octobre dernier, près de 90 % des bibliothèques publiques québécoises proposent le prêt numérique, qui suscite de plus en plus la curiosité des lecteurs.

Le projet de la STM proposera des œuvres d’auteurs québécois, notamment le roman historique La fille de Joseph de Louise Tremblay-D’Essiambre, la bande dessinée Le pouvoir de l’amour et autres vaines romances d’Iris et Yves Pelletier ainsi que le roman policier La faille en toute chose de Louise Penny. Une fonction permet aussi de géolocaliser la bibliothèque la plus proche.

Les 5 livres les plus téléchargés depuis le début de l’opération 2014

  1. L’histoire du Québec en 30 secondes de Jean-Pierre Charland et Sabrina Moisan
  2. Crimes à la librairie , Collectif
  3. Le pouvoir de l’amour et autres vaines romances d’Yves Pelletier et Iris
  4. L’autobus de Marianne Dubuc
  5. Randonnée pédestre au Québec d’Yves Séguin