4 questions à Étienne Raymond

icone Campus
Par Anne-Marie Provost
vendredi 14 mars 2014
4 questions à Étienne Raymond
(Crédit Photo: Coraline Mathon)
(Crédit Photo: Coraline Mathon)

Le mandat d’un poste au Bureau exécutif (BE) de la Fédération des associations étudiantes du campus de l’UdeM (FAÉCUM) dure un an. C’est lors du Congrès annuel de la fédération étudiante que les nouveaux officiers sont élus par les associations étudiantes présentes. Quartier Libre questionne les onze candidats avant les élections du 23 mars.

Étienne Raymond – Candidat au poste de coordonnateur aux affaires externes

Quartier Libre : Pourquoi vouloir faire partie du BE de la FAÉCUM?

Étienne Raymond: Pour moi ça allait un peu de soi parce que ça fait plusieurs années que je m’implique beaucoup. J’ai toujours aimé pousser et faire avancer des dossiers, et pour moi l’implication est une façon de vivre des choses intéressantes. J’ai à cœur l’amélioration de la qualité de vie des étudiants.

Q.L. : Quelle est ton expérience dans le milieu associatif?

cism

É.R. : J’ai commencé à m’impliquer quand je suis entré à l’UdeM dans le Département de physique. J’ai été représentant sport à ma première année et adjoint à l’externe. J’ai réalisé qu’être externe m’intéressait plus alors l’année suivante je me suis présenté comme représentant externe pour mon association. J’ai maintenant envie de poursuivre l’expérience à la FAÉCUM.

Q.L. : Quelle est ta vision du poste de coordonnateur aux affaires externes?

É.R. : Le poste d’externe consiste principalement à faire de la représentation en-dehors des murs de l’Université, que ce soit auprès des ministres ou de différents groupes. Mon travail serait de créer des liens avec ces gens pour faire avancer des dossiers, notamment les dossiers socio-politiques.  

Q.L. : Selon toi, quel est le plus gros enjeu pour la FAÉCUM l’an prochain?

É.T. : Pour la FAÉCUM, l’enjeu principal va être le retour et l’évaluation sur l’ensemble des services qui se donnent, c’est un processus qui revient périodiquement. C’est une occasion d’avoir un recul et de vérifier si ce que nous faisons va dans la bonne voie. Sinon plus spécifiquement pour mon poste d’externe, il y a des dossiers plus financiers comme les frais institutionnels obligatoires (FIO). Il y a des éléments dans le règlement qu’il faudrait vérifier, par exemple si l’indexation des FIO doit se faire sur les montants supplémentaires que peuvent se fixer certains départements comme médecine dentaire.