2 Days in New York au Ciné-Campus : rigolo mais convenu

icone Culture
Par Olivier Boisvert-Magnen
mardi 30 octobre 2012
2 Days in New York au Ciné-Campus : rigolo mais convenu
Ce film fait suite à 2 Days in Paris (2 jours à Paris) qui, quatre ans plus tôt, mettait également en scène Marion et abordait aussi le voyage-éclair et le choc culturel. Ça sent donc un peu le réchauffé.
Ce film fait suite à 2 Days in Paris (2 jours à Paris) qui, quatre ans plus tôt, mettait également en scène Marion et abordait aussi le voyage-éclair et le choc culturel. Ça sent donc un peu le réchauffé.

La comédie 2 Days in New York  (2 jours à New York) est à l’affiche ce soir et demain au Ciné-Campus de l’UdeM. Réalisé, scénarisé et joué par la française Julie Delpy, ce film met en scène une famille dysfonctionnelle et un Chris Rock dépassé par les événements.

Récit rigolo qui a pour thème le choc des cultures, le film a pour personnages principaux Marion (Julie Delpy) et Mingus (Chris Rock), un couple qui reste ensemble depuis peu. Ils doivent apprendre à cohabiter ensemble avec leur horaire chargé et leurs deux enfants qu’ils ont eu de relations antérieures.

Mais, dès le début, leur nouveau quotidien basculera par la visite surprise de la famille française dysfonctionnelle de Marion. Cette dernière avait invité sa sœur Rose (Aleksia Landeau) au vernissage de son exposition de photos, mais c’est finalement un duo inattendu qui débarque en plus : son papa Jeannot (Albert Delpy) et son nouveau beau-frère Manu (Alex Nahon).

Ce film fait suite à 2 Days in Paris (2 jours à Paris) qui, quatre ans plus tôt, mettait également en scène Marion et abordait aussi le voyage-éclair et le choc culturel.  Ça sent donc un peu le réchauffé.

Les personnages sont stéréotypés au maximum. Les Français sont dépeints dès le départ comme des campagnards gourmands sans manière, alors qu’ils se font prendre aux douanes américaines avec des dizaines de fromages et de saucissons dans les poches. Ils prennent leurs aises dès qu’ils investissent la maison des deux nouveaux tourtereaux. Papa Jeannot fouille dans le réfrigérateur, et Rose sort de la douche nue.

cism

Mingus est l’Américain urbain typique. Animateur de radio à New York, il profite de sa tribune au micro pour ridiculiser ses nouveaux visiteurs. Il est exaspéré, et son couple commence à souffrir.

Malgré les clichés inhérents à cette histoire qui manque d’originalité, les personnages semblent avoir un plaisir fou à jouer ensemble. À cet égard, la réalisation simple et spontanée leur laisse toute la place.

Seule l’attitude de Mingus contraste avec celle de cette bande de joyeux lurons. Toujours sur le point de péter un plomb, Chris Rock reprend certaines mimiques et expressions sarcastiques héritées de ses stand-up.

Centre d’essai

Pavillon J.-A.-DeSève

2332 boul. Édouard-Montpetit, 6e étage

Mardi 30 octobre à 17h15, 19h30 et 21h30

Mercredi 31 octobre à 17h15, 19h30 et 21h30