Une expo avec des mots

icone Campus
Par Marianne Castelan
mardi 6 novembre 2018
Une expo avec des mots
Érudit est la plus importante plateforme de revues francophones révisées par les pairs en Amérique du Nord. (Crédit photos: Marianne Castelan)
Érudit est la plus importante plateforme de revues francophones révisées par les pairs en Amérique du Nord. (Crédit photos: Marianne Castelan)
À l’occasion de son vingtième anniversaire, la plateforme numérique Érudit organise une exposition rétrospective dans trois bibliothèques de l’UdeM. Au menu : déconstruire les mythes liés à la diffusion d’information gratuite sur Internet.

« Le but de l’exposition est de sortir du numérique et de rentrer dans le concret », explique le chargé de communication chez Érudit, Gwendal Henry. Selon lui, la volonté de monter une exposition pour l’anniversaire d’Érudit émane d’un désir de vulgarisation du travail de la plateforme. « On imagine quelqu’un qui met un PDF sur un serveur, mais au final, il y a beaucoup de choses derrière, souligne-t-il. C’est vraiment pour nous un moyen de partager ce qu’on fait. »

DSC_0845Erudit est reconnu depuis 2014 comme une initiative scientifique majeure par la Fondation canadienne pour l’innovation.

L’exposition consiste en plusieurs panneaux, qui détaillent le fonctionnement et les valeurs de la plateforme numérique. « Nous souhaitions vulgariser un peu les enjeux auxquels nous sommes confrontés, explique le chargé de communication. Ce sont des enjeux qui sont assez complexes. »

Ce dernier énumère notamment la diffusion gratuite de la connaissance sur Internet, le fait d’encourager les revues à continuer de publier en français et le financement des revues du Québec. « On voulait faire une exposition qui rappelle ce qu’on a fait en 20 ans, et puis de le faire auprès des usagers des bibliothèques de l’UdeM, c’était normal, observe M. Henry. Parce qu’au départ, nous sommes vraiment rattachés à l’UdeM et c’est important pour nous de souligner ce soutien-là. »

DSC_0840Érudit rassemble près de 150 éditeurs canadiens universitaires et culturels.

Les mythes

En plus des panneaux, des petites cartes postales sont disposées sur une table, et chacune d’entre elles correspond à un mythe, à une idée préconçue concernant la diffusion de la recherche sur Internet, ou encore que libre signifie gratuit. « Nous, ces mythes-là, on les entend régulièrement de la part de directeurs de revue, de bibliothèques, mais aussi des usagers, donc des internautes », développe M. Henry. Chacun des mythes est expliqué et la vérité est rétablie.

DSC_0848Fondée en 1998, la plateforme Érudit est un consortium interuniversitaire (Université de Montréal, Université Laval, Université du Québec à Montréal) est un organisme sans but lucratif.

Le futur d’Érudit

L’anniversaire des 20 ans d’Érudit est l’occasion de lancer la nouvelle dynamique de la plateforme numérique, qui, selon le conseiller en communication, est passée d’une plateforme de diffusion à une plateforme de recherche. « Maintenant, on peut faire autre chose que lire les documents sur la plateforme, soulève-t-il. On peut avoir des algorithmes qui vont aller chercher dans le texte des occurrences de mots ou lancer des recherches à partir de dates, par exemple. »

Ce pas vers la collaboration entre plusieurs centres de recherche est dans la ligne de mire de la plateforme. « La prochaine étape d’Érudit, c’est de dire : OK, maintenant, comment peut-on faire de nouvelles recherches en sciences humaines et sociales avec des mégas corpus numériques?? » annonce M. Henry.

IMG_1803 copieConçue par Érudit, cette exposition aborde les activités de la plateforme d’édition numérique et leur contribution au mouvement du libre accès.

L’exposition se tient du 22 octobre au 9 novembre, tour à tour à la Bibliothèque ÉPC-Biologie, à celle des lettres et sciences humaines et à la Bibliothèque Campus de Laval.