Une douzième année de hausse à l’Université d’Ottawa

icone Societe
Par Etienne Galarneau
mercredi 31 mai 2017
Une douzième année de hausse à l’Université d’Ottawa
Les manifestations organisées par la FÉUO ont eu lieu devant le pavillon Tabaret, où la rencontre du Bureau des gouverneurs s'est déroulée. (Photo: Good Free Photos | RobCA)
Les manifestations organisées par la FÉUO ont eu lieu devant le pavillon Tabaret, où la rencontre du Bureau des gouverneurs s'est déroulée. (Photo: Good Free Photos | RobCA)
La nouvelle augmentation des droits de scolarité annoncée par le Bureau des gouverneurs de l’Université d’Ottawa lundi 29 mai n’est pas reçue positivement par la fédération étudiante locale.

Le budget pour l’année 2017-2018 adopté par le Bureau des gouverneurs comporte plusieurs coupes afin de pallier le déficit préalablement prévu de 15 M$ pour la fin de l’année dernière. Les mesures présentées incluent également une hausse des droits de scolarité de 3 % pour les étudiants canadiens inscrits au premier cycle, de 5 % pour les étudiants de deuxième cycle et de 15 % pour les étudiants internationaux entrant à l’Université.

Ce budget est le douzième consécutif à proposer une hausse des droits de scolarité pour les étudiants. « C’est tout à fait injuste, a défendu à Radio-Canada le porte-parole de la Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa (FÉUO), Vincent Mousseau. Il y a d’autres moyens pour pouvoir financer l’éducation postsecondaire. » Des manifestations ont d’ailleurs été organisées au courant de la journée par la FÉUO devant le pavillon où la réunion du Bureau des gouverneurs a eu lieu.

Selon le journal anglais des étudiants de l’Université d’Ottawa, The Fulcrum, les mesures suggérées dans le budget pour 2017-2018 devraient permettre à l’Université d’Ottawa de terminer l’année à venir avec un déficit de 4,6 M$.