Une déclaration éthique

icone Campus
Par Marianne Castelan
mercredi 5 décembre 2018
Une déclaration éthique
Selon le site Internet de la Déclaration, les délibérations ont duré trois mois, et ont rassemblées plus de 500 citoyens et experts. Photo : archive UdeM
Selon le site Internet de la Déclaration, les délibérations ont duré trois mois, et ont rassemblées plus de 500 citoyens et experts. Photo : archive UdeM
La Déclaration de Montréal IA responsable a été rendue publique mardi 4 décembre. Son objectif : proposer des principes et des recommandations pour un développement éthique de l’intelligence artificielle.

« Aujourd’hui, j’ai signé la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle », écrit le recteur de l’Université, Guy Breton, dans son carnet du 4 décembre 2018. Le projet, lancé par l’UdeM en novembre 2017, est le résultat d’une collaboration entre l’Université et les Fonds de recherche du Québec.

La Déclaration consiste en dix principes découlant de consultations publiques et d’ateliers de délibérations, comme la conférence de Paris, à laquelle une vingtaine de professeurs et d’étudiants de cycles supérieurs de l’UdeM ont participé.

Parmi les principes listés sur le site Internet dédié à la Déclaration, se trouve notamment la prudence à l’égard de l’IA, qui invite les développeurs à anticiper les possibles conséquences néfastes que la technologie pourrait causer. Le respect du bien-être de tous les êtres sensibles (humains et animaux), l’inclusion de la diversité et la protection de la vie privée font également partie des dix principes énumérés.

En partant de ces principes, huit recommandations ont été élaborées. Toujours d’après le site Internet de la Déclaration, l’objectif de ces recommandations est de proposer des pistes de réflexion pour réaliser une transition éthique vers l’IA. Elles évoquent notamment un développement inclusif de l’intelligence artificielle et la création d’un organisme de veille et de consultation citoyenne, dont l’objectif sera de se tenir au courant des usages et des impacts sociétaux de l’IA.