L’OSM et l’OUM se rencontrent

icone Culture
Par Mylene Gagnon
lundi 4 décembre 2017
L’OSM et l’OUM se rencontrent
Les musiciens de l'OUM en répétition. (Photo : Archives | Jèsybèle Cyr)
Les musiciens de l'OUM en répétition. (Photo : Archives | Jèsybèle Cyr)
L’Orchestre de l’Université de Montréal (OUM) sera dirigé, l’espace d’un soir, par le directeur musical de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), Kent Nagano. Le concert, qui marquera la première collaboration entre l’OUM et M. Nagano, sera présenté le 9 décembre à la salle Claude-Champagne.

En répétition depuis le 6 novembre avec le chef de l’OUM, Jean-François Rivest, les musiciens se préparent pour le grand soir. L’étudiant à la maîtrise en interprétation Julien Oberson admet combattre un certain stress. « Avec un nouveau chef, nous sortons de notre cadre standard de l’OUM, ce qui crée une plus grande fébrilité », raconte-t-il. Il faut dire que le maestro Nagano ne sera présent qu’à la dernière semaine, lors de deux répétitions et de la générale. « Jean-François nous a bien avertis que son enseignement et celui de Nagano vont peut-être différer », ajoute Julien.

Sa collègue et étudiante au DESS en musique Corine Chartré-Lefebvre est moins nerveuse. « J’ai déjà été dirigée par Nagano lorsque j’étais étudiante au Conservatoire de musique de Montréal, déclare-t-elle. Il était très sympathique et nous avons eu un bel échange. » Pour elle, le stress vient davantage du fait que le chef de l’OSM est un spécialiste de la musique d’Olivier Messiaen, un compositeur au programme qu’il a connu personnellement. Des pièces de Jean-Sébastien Bach et de Felix Mendelssohn seront aussi joués lors du concert.

Jouer avec les grands

Pour une bonne partie des musiciens de l’OUM, ce changement de chef n’est pas une nouveauté, puisque M. Rivest avait laissé son poste pour prendre une année sabbatique, lors de la dernière saison de l’Orchestre. « Quatre chefs se sont succédé, ce qui a bien préparé les étudiants », explique Julien.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il y a collaboration avec un chef d’orchestre de renom. « En avril dernier, Yoav Talmi, un des chefs israéliens les plus célèbres à l’échelle internationale, a dirigé l’OUM, affirme le gérant de l’ensemble, Jeff Poussier-Leduc. Généralement, les étudiants ont la chance d’être dirigés par des gens de très haut niveau durant leur parcours pédagogique. » Le maestro Talmi a notamment été à la tête de l’Orchestre symphonique de Québec de 1998 à 2011.

En plus de Kent Nagano, deux solistes de l’OSM participeront au concert du 9 décembre. « Je crois qu’en tant que musicien, ce sera une grande chance de jouer avec eux, s’enthousiasme Julien. Non seulement ce sont des professionnels, mais ils incarnent ce que nous souhaitons devenir. » L’engouement pour cette soirée unique s’est vite propagé, puisque tous les billets ont déjà été vendus.

Musiques de l’esprit
9 décembre | 19 h 30
Salle Claude-Champagne 220, avenue Vincent-d’Indy
20 $