L’enseignement universitaire pour lutter contre le réchauffement climatique

icone Campus
Par Edouard Ampuy
vendredi 17 mai 2019
L’enseignement universitaire pour lutter contre le réchauffement climatique
Le cours HORizon est ouvert à tous les étudiants de 1er cycle de l'UdeM et compte pour 3 crédits. (Crédit photo : archive UdeM)
Le cours HORizon est ouvert à tous les étudiants de 1er cycle de l'UdeM et compte pour 3 crédits. (Crédit photo : archive UdeM)
Le nouveau cours « HORizon : Risques et défis du XXIe siècle » commencera à la session d’automne à l’UdeM. Ouvert aux étudiants de 1er cycle, il consistera à explorer une thématique liée à l’environnement et aux sciences sociales.

Selon le professeur au Département de philosophie David Montminy, qui donnera le cours, l’accent sera mis sur l’innovation pédagogique. « Les cours sont construits autour de l’apprentissage par enquêtes et problèmes, explique-t-il. Les solutions ne vont pas être proposées par l’enseignant, mais vont vraiment émaner des groupes interdisciplinaires d’étudiants. » D’après lui, de ces solutions vont se dégager un plan d’action et une communication. Il ajoute que cette méthode est inspirée de l’approche développée au College of Discovery, Creativity and Innovation (CDCI) du Taylor Institute for Teaching and Learning de l’Université de Calgary.

Pour le chargé de cours, limiter le réchauffement climatique passe également par l’argumentation contre le climatoscepticisme. « Dans les premières semaines, nous allons déterminer à quel point la climatologie et les prédictions sont fiables, détaille-t-il. L’idée, c’est de former les étudiants pour avoir les outils méthodologiques, conceptuels et philosophiques pour pouvoir faire la démonstration que le scepticisme envers certaines prédictions qui émanent de la méthode scientifique n’est pas justifié. » Il précise penser notamment aux prédictions et aux modèles publiés par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, qui a sorti en octobre 2018 un rapport spécial sur l’objectif de contenir le réchauffement climatique à +1,5 °C.

Le cours s’articulera autour d’un thème nommé « Planète Terre 1,5 °C : Comment limiter le réchauffement planétaire dans un contexte d’indifférence et de scepticisme face à la science ? » Il sera donné par David Montminy à l’automne 2019 et par le professeur au Département de sciences biologiques Morgan Botrel à l’hiver 2020.

M. Montminy indique qu’il ne s’agit pas d’un cours militant. Il précise en revanche que les étudiants, en raison de leur accès au savoir universitaire, ont une responsabilité de s’informer, de comprendre les changements climatiques et de sensibiliser leur entourage.