L’engagement au cœur du Forum Environnement

icone Campus
Par Mylene Gagnon
mardi 13 février 2018
L’engagement au cœur du Forum Environnement
Extrait de la présentation de l'étudiant Julien Arsenault. (Photo: Mylène Gagnon)
Extrait de la présentation de l'étudiant Julien Arsenault. (Photo: Mylène Gagnon)
Le Forum Environnement de la Faculté des arts et des sciences (FAS) était de retour pour une quatrième édition le 9 février avec pour thème « chercheurs et chercheuses engagés ». Des étudiants aux cycles supérieurs ont présenté, tout au long de la journée, les résultats de leurs recherches.

Le colloque, organisé par des étudiants et des professeurs de la FAS, réunit des étudiants de plusieurs disciplines. La directrice des programmes en environnement et développement durable et coorganisatrice de l’événement, Sara Teitelbaum, affirme que le thème choisi coulait de source.

Mélange des disciplines

Depuis trois ans, l’interdisciplinarité du colloque est promue par les organisateurs. « Lors de la première édition, c’était plus restreint. Quelques départements seulement étaient impliqués, ceux de sciences natures, se souvient Mme Teitelbaum. Pour la deuxième édition, on m’a contactée pour couvrir plus large et y intégrer les sciences sociales. »

L’étudiant à la maîtrise en géographie Julien Arsenault est l’un de ceux qui ont exposé le fruit de leur recherche. Il soutient que le colloque est un bel exercice d’apprentissage.

Alors qu’il s’est intéressé aux interactions qui existent dans une tourbière entre l’eau, le sol et les végétaux, l’étudiante à la maîtrise Kimberley Desjardins a présenté une recherche basée sur une approche biologique. « Je me suis penchée sur la contamination au mercure du grand brochet dans la rivière Saint-Maurice », déclare-t-elle.

Du soutien de la communauté

Des cent billets disponibles, tous ont trouvé preneur. Ce sont essentiellement des étudiants des deuxième et troisième cycles qui ont assisté aux présentations. « Des travailleurs, des employés de l’unité de développement durable sont présents, énumère la directrice. Des professeurs viennent aussi pour écouter leurs étudiants. »

Pour agrémenter la journée, le lunch et le café sont fournis gratuitement. « On est chanceux, on va chercher du financement de la FAÉCUM, du FICSUM [Fonds d’investissement des cycles supérieurs de l’UdeM] et de la FAS, poursuit-elle. On essaie vraiment de créer un événement intéressant. »

Outre les présentations orales, les étudiants ont pu choisir d’exposer leur recherche par le biais d’une vidéo ou par la création d’une affiche.