Immersion au cœur des changements climatiques

icone Campus
Par Hadrien Maugué
jeudi 3 octobre 2019
Immersion au cœur des changements climatiques
La première photo montre l’état d’un quartier à l’heure actuelle, la deuxième représente les effets anticipés des changements climatiques. Photo courtoisie : l’Institut québécois d’intelligence artificielle (Mila)
La première photo montre l’état d’un quartier à l’heure actuelle, la deuxième représente les effets anticipés des changements climatiques. Photo courtoisie : l’Institut québécois d’intelligence artificielle (Mila)
Un site Web interactif utilisant l’intelligence artificielle pour rendre compte des changements climatiques de manière immersive est mis au point par une équipe du Mila, l’Institut québécois d’intelligence artificielle. Les membres du projet se concentrent en ce moment sur les inondations.
« Notre but, c’est d’aller au-delà de la prise de conscience. »
 Victor Schmidt Étudiant au doctorat et membre de l’équipe de Mila

Le projet, dirigé par le professeur au Département d’informatique et de recherche opérationnelle de l’UdeM Yoshua Bengio s’intitule « Visualiser le changement climatique ». Il consiste à promouvoir la sensibilisation et la compréhension du changement climatique, en créant des images personnalisées représentant les conséquences potentielles de ce dérèglement.

La première photo montre l’état d’un quartier à l’heure actuelle, la deuxième représente les effets anticipés des changements climatiques. Photo courtoisie : l’Institut québécois d’intelligence artificielle (Mila)

Des techniques de pointe pour l’urgence climatique

À ce stade de la recherche, le projet se base sur les inondations, qui représentent une conséquence notoire des changements climatiques au Canada, d’après l’étudiant au doctorat et membre de l’équipe de Mila Victor Schmidt. Il est alors question de prendre des images de quartiers, comme celles proposées par Google Street View, et de les modifier grâce à l’intelligence artificielle, afin de, par exemple, remplacer le sol par de l’eau. Pour ce faire, l’équipe utilise des technologies de pointe issues de deux domaines, à savoir l’intelligence artificielle et la modélisation climatique. Selon Victor, celle-ci consiste à modéliser le climat futur dans certaines parties du globe. « Plus précisément, nous utilisons les algorithmes de type GAN (réseaux antagonistes génératifs) qui nous permettent de générer des images très naturelles », explique l’étudiant.

Le modèle du projet, résultat de l’algorithme utilisé, a besoin d’être affiné. Pour cela, l’équipe de Mila recherche activement des photos d’inondations réelles et libres de droits. « Notre modèle a besoin d’être entraîné grâce à des photos de zones inondées déposées sur l’application, souligne Victor Schmidt. Notre but est d’arriver à modéliser des images au kilomètre carré, voire moins, idéalement. » À cette fin, une application est offerte sur le site de Mila. Chaque témoin peut déposer des photos montrant des endroits touchés par les inondations, engendrées elles-mêmes par les changements climatiques.

Un projet qui suscite la prise d’action

Le projet repose en partie sur deux études. La première, Climate Visuals1, souligne l’importance de personnaliser les images afin que chaque personne puisse associer les conséquences du changement climatique à son quotidien et ainsi mieux concevoir les répercussions pouvant en découler. La deuxième2 montre que certaines images personnalisées peuvent affecter les comportements. « Notre but, c’est d’aller au-delà de la prise de conscience », précise Victor. En plus de sensibiliser la population à l’aide d’éléments théoriques, l’équipe, composée de trois postdoctorants, d’un étudiant au doctorat et de stagiaires, souhaite induire à la prise d’action pour lutter contre les changements climatiques.

« Ce projet est un challenge qui dépasse la recherche fondamentale », conclut Victor. En créant un site Web interactif pour le grand public, l’équipe de Mila doit prendre en compte des enjeux de communication et de vulgarisation scientifique, mais aussi d’explication de la démarche et des résultats.

1. Corner, A., Webster, R. & Teriete, C. (2015). Climate Visuals : Seven principles for visual climate change communication (based on international social research). Oxford : Climate Outreach.

2. Hershfield, H. E., Goldstein, D. G., Sharpe, W. F., Fox, J., Yeykelis, L., Carstensen, L. L., & Bailenson, J. N. (2011). Increasing Saving Behavior Through Age-Progressed Renderings of the Future Self. Journal of Marketing Research, 48(SPL), S23 – S37.