Hausse des consommateurs de cannabis

icone Societe
Par Thomas Martin
jeudi 22 février 2018
Hausse des consommateurs de cannabis
La consommation de cannabis au Canada devrait être dépénalisée au courant de l'année 2018. (Crédit photo : pixabay.com I Angie3888)
La consommation de cannabis au Canada devrait être dépénalisée au courant de l'année 2018. (Crédit photo : pixabay.com I Angie3888)
Des données publiées le 21 février dernier par Statistique Canada indiquent que la consommation de cannabis a augmenté au Canada entre 1985 et 2015. Le professeur à l’École de psychoéducation de l’UdeM Jean-Sébastien Fallu ne se dit pas surpris par ces chiffres.

L’étude détaille qu’en 30 ans, la consommation moyenne est passée de 5,6 % à 12,3 % de la population canadienne de 15 ans et plus. « Au milieu des années 80, c’était vraiment un creux historique en termes de consommation, précise le professeur. Si on était partie de 1975 ou 1995, on aurait eu des chiffres différents. » Il explique que la consommation connaît des cycles, qui peuvent s’expliquer entre autres par des changements démographiques.

« Il y a une tendance générale à l’augmentation de la consommation de substances psychoactives dans notre société, avance M. Fallu. On est dans une société de plus en plus exigeante et productive, et les gens consomment pour s’y adapter. » Même si le cannabis n’est pas une drogue de performance, il permet à certains de décrocher après des journées stressantes, ajoute-t-il.

En proportion, le groupe d’âge qui consomme le plus en 2015 est celui des 18 à 24 ans, dont 28,4 % des personnes ont consommé du cannabis au cours de l’année. « Il faut faire attention, car on parle de proportion, et non de valeur absolue, avertit le professeur. On estime que deux tiers des consommateurs ont plus de 25 ans. » Pour expliquer cette proportion plus élevée, M. Fallu met de l’avant la jeunesse comme une période plus propice aux expériences de ce type. Cependant, lorsque les personnes vieillissent et qu’elles ont plus de responsabilités, ce genre de pratiques tend à diminuer.

En ce qui concerne la légalisation prochaine du cannabis au Canada et l’effet que celle-ci entraînera sur les chiffres, le professeur se veut prudent. « Il se peut qu’on voie une augmentation de la fréquence chez ceux qui consomment déjà, indique-t-il. Il y a beaucoup d’inconnus, mais il pourrait y avoir une augmentation au début, comme on l’a constaté ailleurs. Certaines personnes pourraient essayer par curiosité. » Cette augmentation pourrait s’estomper par la suite, conclut M. Fallu.