Désinvestissons UdeM manifeste

icone Campus
Par Mylène Gagnon
vendredi 2 février 2018
Désinvestissons UdeM manifeste
La manifestation de Désinvestissons UdeM a démarré à la Place de la Laurentienne. (Photo: Mylène Gagnon)
La manifestation de Désinvestissons UdeM a démarré à la Place de la Laurentienne. (Photo: Mylène Gagnon)
Une quarantaine d’étudiants était réunie le 1er février à midi sur la Place de la Laurentienne avant de converger devant le pavillon Roger-Gaudry pour dénoncer les investissements de l’UdeM dans les énergies fossiles.

Le regroupement Désinvestissons UdeM milite pour que le fonds de dotation, qui sert entre autres à financer les chaires de recherche et les bourses, ainsi que le Régime de retraite de l’UdeM (RRUM) cessent d’investir dans le secteur pétrolier. « Ils [les décideurs de l’Université] ne veulent rien savoir!, scande devant la foule l’étudiant au baccalauréat en science politique et philosophie Alex Tari. Ils continuent de faire comme si on n’existait pas, alors aujourd’hui, on passe à l’action pour se faire entendre! »

Les plus récents chiffres dont dispose l’UdeM datent du 31 décembre 2016. « Nous estimons que l’exposition totale au secteur pétrole, gaz et combustibles, incluant le sous-secteur du stockage et du transport du pétrole et du gaz pour le fonds de dotation, était de 17,9 millions de dollars », indique la porte-parole de l’UdeM, Geneviève O’Meara. Les actifs du fonds étant de 325 millions, les investissements dans les énergies fossiles représentent 5,5 % de l’actif total. En juin 2016, Radio-Canada publiait un article dans lequel l’Université estimait que 4,3 % du fonds de dotation étaient investis dans le secteur des hydrocarbures.

Cinq plus gros investissements dans les énergies fossiles (fonds de dotation)     

Compagnies

Montant de l’investissement

Suncor Energy

2,75 M$

Canadian Natural Resources 

2,55 M$

Husky Energy

1,63 M$

Cenovus Energy

1,56 M$

Total

1,55 M$

Actif : 325 M$     

Trois plus gros investissements dans les énergies fossiles (RRUM)

Compagnies

Montant de l’investissement

Suncor Energy

2,75 M$

Canadian Natural Resources

2,55 M$

Husky Energy

1,63 M$

Actif : 3 700 M $

Agir pour désinvestir

Cet exercice public a constitué la première manifestation du regroupement Désinvestissons UdeM, qui en est à sa troisième année d’existence. « Nous tenons régulièrement des kiosques, organisons des conférences et projetons des films pour conscientiser les gens », souligne l’étudiante à la maîtrise en sociologie Sara Toulouse.

Le professeur en anthropologie et membre du Comité syndical sur les investissements responsables, Adrian Burke, a pris la parole lors de la manifestation. « Il faut maintenir la pression, car à l’intérieur de [l’université], la direction et les gestionnaires de nos finances, de nos placements, ne sont pas très proactifs sur cette question, a-t-il déclaré. Il faut donc maintenir la pression, car ils ne vont pas réagir à mes commentaires, mais à votre manifestation. Le recteur tient beaucoup à l’image de l’université. »

En 2016, l’UdeM a adopté une politique d’investissements responsables pour le fonds de dotation où les facteurs environnementaux, sociaux et liés à la gouvernance doivent être pris en compte. En octobre dernier, le RRUM a signé une déclaration d’investisseurs institutionnels sur les risques financiers liés aux changements climatiques afin de demander aux sociétés inscrites en bourse une plus grande transparence.

Les institutions désinvestissent

Il n’y a pas que les institutions scolaires qui désinvestissent, explique l’une des militantes du regroupement dans un discours adressé aux manifestants.

Il y a un an, l’Université Laval s’engageait à retirer ses investissements des énergies fossiles, une première pour une université canadienne. De grandes universités telles Oxford, Stanford et Yale ont opté pour un désinvestissement graduel.

  • PARTAGE