Des revendications étudiantes portées aux candidats municipaux

icone Societe
Par Etienne Galarneau
mercredi 11 octobre 2017
Des revendications étudiantes portées aux candidats municipaux
Les élections municipales auront lieu le 5 novembre prochain. (Photo: Wikimedia Commons |
Les élections municipales auront lieu le 5 novembre prochain. (Photo: Wikimedia Commons |
La Coalition régionale étudiante de Montréal (CREM), afin de faire valoir les revendications estudiantines, a transmis une plateforme en huit points aux différents candidats à la mairie.

Afin d’informer la population étudiante en ce qui a trait aux différents enjeux de la campagne municipale, la CREM a fait parvenir un document questionnaire aux différents partis. Les candidats sont alors invités à se prononcer sur les propositions présentées. « Ce qu’on va faire, c’est qu’on va rassembler ces informations dans un tableau pour informer les étudiants et étudiantes des positions des différents partis concernant [c]es revendications », explique le secrétaire général de la FAÉCUM et co-porte-parole de la CREM, Simon Forest.

Les recommandations de la CREM couvrent quatre grandes thématiques, c’est-à-dire : le transport en commun, le transport actif, le logement étudiant et la représentation des jeunes au sein d’instances. Pour mettre de l’avant ces positions, la coalition s’est alliée à quatre organismes, soit Force Jeunesse, le Forum jeunesse de l’Île de Montréal, l’Unité de travail pour l’implantation du logement étudiant (UTILE) et Trajectoire Québec. « Une fois qu’on a eu une plateforme qui a été adoptée par l’ensemble des associations autour de la table, on a approché des groupes de jeunes pour y ajouter de la crédibilité », soutient Simon Forest.

Certaines associations étudiantes de la région métropolitaine sont absentes de cette initiative. Le président de l’Union étudiante du Québec (UEQ), Simon Telles, affirme que les délais impartis par la CREM ont rendu impossible la cooptation des revendications par son regroupement. « Ce que je trouve extraordinaire, c’est que les associations étudiantes se regroupent pour porter de l’avant des revendications communes, et c’est ce qui est le plus important dans ce qui a été fait », avance-t-il. Chacune des associations montréalaises membres de l’UEQ est cependant cosignataire des revendications.

Le rassemblement de la CREM pour les élections municipales provient d’une initiative de l’Association étudiante de Polytechnique (AEP). Il réunit 17 associations qui représentent ensemble plus de 260 000 étudiants postsecondaires.