Des idées pour le français

icone Campus
Par Marianne Castelan
jeudi 25 octobre 2018
Des idées pour le français
La consultation est en partie financée par le Gouvernement québecois dans le cadre de la Stratégie partenariale de promotion et de valorisation de la langue française 2016-2021. Crédit photo : archives Quartier Libre.
La consultation est en partie financée par le Gouvernement québecois dans le cadre de la Stratégie partenariale de promotion et de valorisation de la langue française 2016-2021. Crédit photo : archives Quartier Libre.
Le Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie de l’UdeM (BVLFF) a lancé une initiative participative pour soutenir la langue française à l’Université. Intitulée Mon idée pour le français à l'UdeM, elle vise à recueillir des propositions originales de la part de toute la communauté.

« Comment peut-on valoriser le français à l’Université ? interroge la vice-rectrice associée à la langue française et à la Francophonie, Monique Cormier. Quel est le rôle de l’Université dans l’utilisation, la valorisation et la promotion d’une langue ? » Pour répondre à ces questions, le BVLFF invite les membres de la communauté de l’UdeM à lui envoyer leurs idées les plus originales pour mettre en valeur la langue de Molière.  

Des idées qui sortent de l’ordinaire

On souhaite aller chercher des idées qui peuvent être novatrices et auxquelles nous n’aurions pas nécessairement pensé, mais qui soient intéressantes pour l’Université », développe Mme Cormier. Par exemple, une des idées déjà proposées et expliquée dans une courte vidéo sur le site internet du BVLFF consisterait à offrir systématiquement des cours de français durant l’été aux nouveaux étudiants non-francophones. Cette idée a été proposée par la conceptrice de matériel pédagogique en français langue seconde, Marie Daudin.

La traduction systématique en français de toutes les affiches à l’UdeM, promouvant des conférences, des colloques ou encore des soutenances de thèse, fait partie des autres propositions.

D’inspiration française

Mme Cormier explique que l’idée de la consultation est directement inspirée par un projet mené par le gouvernement français à l’hiver 2018.

 

Une consultation à grande échelle

Au-delà de l’enceinte de l’Université, n’importe quelle personne intéressée par la valorisation du français peut prendre part à la consultation. « Tout le monde peut participer, alors bien sûr, on espère avoir des idées qui vont provenir des étudiants de tous les cycles, mais du personnel aussi, insiste la vice-rectrice. Et pourquoi pas aussi de toute personne montréalaise ! »

Selon le site Internet du BVLFF, la consultation durera du 15 octobre au 21 décembre 2018. Les meilleures idées seront ensuite retenues puis présentées lors d’une cérémonie officielle, le jeudi 14 mars 2019, pendant le mois de la Francophonie.

 


 

La mission du Bureau

Créé en 2014 à l’initiative du recteur Guy Breton, le BVLFF relève du Vice-rectorat aux affaires internationales et à la Francophonie. Mme Cormier évoque sa mission à l’UdeM.