Changer l’horaire pour améliorer la circulation

icone Societe
Par Thomas Martin
jeudi 26 avril 2018
Changer l’horaire pour améliorer la circulation
Les 48 cours sélectionnés pour le projet représentent 50 % des cours à la Faculté des sciences de l’administration et à la Faculté des sciences sociales. (Photo : Flickr.com | Jean-Pierre Dalbéra)
Les 48 cours sélectionnés pour le projet représentent 50 % des cours à la Faculté des sciences de l’administration et à la Faculté des sciences sociales. (Photo : Flickr.com | Jean-Pierre Dalbéra)
Commencer une demi-heure plus tard, c’est l’option choisie par l’Université Laval (UL) pour tenter d’améliorer le trafic dans la ville de Québec. Environ 10 % des cours sont ciblés par cette réforme.

Ce projet pilote a été annoncé à la mi-mars par la rectrice de l’UL, Sophie d’Amours, dans le but de réduire la congestion routière dans le secteur du campus. Une problématique qui pourrait être liée à l’horaire de début des cours, programmés à 8 h 30 actuellement, et que l’établissement souhaite voir repousser à 9 h pour certains d’entre eux.

Une expérience qui concernera environ 3 000 étudiants de l’UL. Deux facultés ont été ciblées pour le moment, celle des sciences sociales et celle des sciences de l’administration. Un total de 48 cours y commenceront plus tôt.

Des experts, comme le professeur à la Faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design Jean Dubé, estime que cela pourrait avoir un effet négatif et donner l’envie aux gens de délaisser les transports en commun. « Si on rend les déplacements plus fluides le matin en ajustant les horaires, les gens pourraient être tentés de prendre davantage leur voiture », craint-il.

Certaines journées sont plus ciblées que d’autres. Par exemple, 14 cours commenceront plus tard le vendredi contre seulement 2 le mercredi. Si le projet s’avère une réussite, l’Université envisage d’augmenter le nombre de cours débutant plus tard.

  • PARTAGE