Apprendre à distance

icone Societe
Par Thomas Martin
vendredi 15 décembre 2017
Apprendre à distance
L’Université TÉLUQ accueille près de 20000 étudiants à distance par année. (Crédit photo : Commons Wikimedia | Uquebec)
L’Université TÉLUQ accueille près de 20000 étudiants à distance par année. (Crédit photo : Commons Wikimedia | Uquebec)
L’Université TÉLUQ a mis en place à la mi-novembre un cours de premier cycle qui servira d’initiation aux études à distance. L’initiative résulte d’une concertation entre l’établissement et ses étudiants, face à une manière d’étudier qui peut s’avérer complexe, surtout quand on reprend les cours après plusieurs années.

Le professeur au Département d’éducation et responsable du cours « Réussir des études universitaires à distance », Patrick Plante, a hérité du projet en cours de route. Il explique que l’idée remonte à 2014. « Lors d’une table de rencontre entre l’université et les étudiants, ces derniers trouvaient qu’il y avait un niveau de diplomation qui pourrait être amélioré, détaille-t-il. Une des solutions était d’accompagner les gens dès le début. » Le professeur rappelle que nombre d’étudiants reprennent leurs études après plus de vingt ans, sans forcément connaître les rudiments d’Internet. Le cours a été créé pour les aider à bien redémarrer leur carrière universitaire, soutient M. Plante.

« Le programme a été lancé il y a deux semaines [NDLR avant l’entrevue réalisée le 3 décembre 2017] et quelques étudiants ont déjà commencé à le suivre, indique le responsable du cours. Jusqu’à maintenant, tout se passe bien, mais nous verrons à la fin du premier cycle s’il y a des modifications à apporter. » M. Plante précise que le cours cherche avant tout à rendre les étudiants autonomes, à leur donner une discipline pour se prendre en charge, puisqu’ils sont libres de suivre avec assiduité ou non l’enseignement proposé à l’Université TÉLUQ.

Il s’agit du premier cours de ce type pour l’établissement, fruit d’une volonté conjointe des étudiants et de l’administration, informe le professeur. L’Association des étudiants et étudiantes de la Télé-Université (AÉTÉLUQ) a appuyé la mise en place du cours, voyant que certains étudiants avaient plus de difficultés avec le mode d’enseignement.